Le blog de la ménagère

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Elections Présidentielles

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche, avril 29 2007

Après le débat

Je rencontre un trio de journalistes femmes et leur demande ce qu’elles ont pensé du débat : « gagnant-gagnant »,  pour la journaliste de BFMTV. Alma Ventura (RMC, "Les coulisses de la politique") pose les dernières questions.

Monsieur "bayroumobile" : « Un jour historique, on a cassé le mur de Berlin »

Je rencontre Monsieur bayroumobile et bavarde : "Le blog de Pascal Casimir-Perrier au volant de la voiture de François BAYROU »


  « Un jour historique, on a cassé le mur de Berlin ». pour Pascal Casimir-Perrier. Avec sa bayroumobile, il a accompagné François Bayrou, spontanément,  il a rencontré dans toute la France des « français du quotidien ». Au-delà « des points qui nous rapprochent, des points qui nous différencient », Pascal Casimir-Perrier affiche la même hauteur de vue que les débateurs : le vrai projet c’est  « comment vont vivre les français ? ». Quelques jours avant, il est allé visiter les deux partis. D’abord le PS, avec lequel il a bavardé. Puis à l’UMP, « on m’a dit de me casser ». Du coup il est retourné au PS : il a été accueilli par les Jeunes Socialistes, il espère monter un débat avec les Jeunes UDF dans les jours qui viennent (surveiller son blog). Même s'il ne sait pas encore comment et pour qui il va voter...

Jack Lang

Jack Lang reste dans le hall du Westin pour répondre aux questions.




François Bayrou et la presse

 François Bayrou reste dans la salle du débat pour répondre aux questions des journalistes, Marielle de Sarnez n’est pas loin.

Départ de Ségolène Royale

Ségolène Royale s’en va à toute allure, je ne la vois que de dos et de trois-quarts :  elle sourit, comme elle a souri tout au long du débat.

 

80 minutes après...

80 minutes – au moins et à la sortie, nous essayons d’avoir des photos. Les photographes ont un plan : ouvrir la porte et foncer dès qu’ «ils » sortent de la salle du débat.

 

11 h 30 : le débat

A 11H 15 j’arrive sans trop d’encombre dans la salle de conférence où des écrans sont installés pour la presse – la salle du débat, à cette heure-là il ne faut plus y songer. Olivier Mazerolle (BFMTV)introduit le débat et Jean-Jacques Bourdin (RMC) pose les premières questions.

Arrivée au Westin

10 h 30 : je me décide, je veux assiter au débat. je cours rue de Castiglione, Hôtel Westin.

samedi, avril 28 2007

Rencontre au sommet, Hôtel Westin, Paris

Bientôt un compte-rendu du débat Ségolène-Royal- François Bayrou, la Ménagère était au Westin, hôtel parisien qui a abrité l'évenement historique...

En attendant, il fait beau, je file au vernissage du nouvel espace de la Galerie Magda Danysz dans le Marais.

Un nouveau paysage politique français

Crédits image: Débat sur RMC BFMTV

"Un tremblement de terre, une rupture historique". Interrogé ce matin samedi 28 avril par Dominique Souchier sur Europe 1, Pierre Rosenvallon (La contre- démocratie, Le Seuil )

"La démocratie française ne sera pas après comme avant", "Avec cette nouvelle génération peut-être que ce sont de nouveaux projets qui peuvent émerger".

Prélude au débat :  commentaire de l’analyse du débat sur « Pourquoi Royal et Bayrou ont accepté un débat » (LCI, Renaud Pila)

 « sur le fond, certains ne digèrent pas le fait accompli d'un renversement d'alliance, avec un parti issu de la droite."Avec sa proposition de ministres UDF, elle a mis le feu aux poudres", confie un dirigeant de la rue de Solférino »

Le commentaire de la Ménagère :
Oui mais …le futur parti de François Bayrou sera-t-il encore un parti de droite, rien n’est moins sûr. «il entend bien présenter en juin dans les 577 circonscriptions des visages jeunes et nouveaux, notamment des déçus de la gauche orthodoxe » Ce « drigeant de la rue de Solferino » s’enferre dans les anciens clivages alors que se joue sous ses yeux une recomposition du paysage politique français. 

 « Mais comment faire en catastrophe ce que la gauche française n'a pas réussi en cinq ans d'opposition ? Mission impossible mais la victoire de Royal est à ce prix. »

 Le commentaire de la Ménagère
Ségolène Royal a des intuitions, des décisions de dernière minute, (comme faire jouer La Marseillaise dans son meeting à Lyon hier 27 avril), donc de l’audace, de la prise de risque jour après jour, c’est une « femme debout », elle a repris l’expression dans son meeting de ce jour alors que Nicolas Sarkozy joue la victimisation.

En conclusion d’une victoire « jouable » selon ses propres termes, Ségolène Royal a fait une victoire « probable », parce qu’elle a donné envie qu’elle gagne à de plus en plusde français, en accentuant le thème du changement mais aussi de la rigueur, de la fin de l'état-providence et de son laxisme. Nicolas Sarkozy donne l’impression de vouloir gagner, mais de ne pas avoir su communiquer cette envie à la France qui veut changer. Parti gagnant, il risque maintenant de perdre.

vendredi, avril 27 2007

Ségolène Royal, prête pour le second tour!



Pourquoi "prête pour le second tour"? Parce qu'elle a démontré ses qualités, parce qu'elle est ouverte  à une recomposition du paysage politique, parce qu'elle est portée par cette dynamique non arithmétique qui a fait dire ce matin aux dizaines de gens à qui des militants socialistes ont tendu des tracts  à l'entrée du métro : "Pas la peine, je vote Ségolène Royal!"

Info dernière minute : débat, pas débat? Dépêche de l'AFP 15h08, "le débat sera organisé dans un hôtel parisien et retransmis en direct samedi, à partir de 11H00, par BFM TV et RMC (groupe NextRadio TV), a annoncé de son côté BFM TV."

Pour faire face à une mobilisation qui prévoit d’être exceptionnelle, Ségolène Royal sera finalement le 1er mai  au stade Charléty.  L’ouverture des portes se fera à 15h.

Stade Charléty
99, boulevard Kellermann
75013 Paris
RER B Cité Universitaire
Métro Ligne 7 Maison Blanche ou Porte d’Italie
Tramway T3 Poternes Peupliers ou Porte d’Italie
Bus 184 Damesme ou Bus 57 Poterne des Peupliers



jeudi, avril 26 2007

Du côté de chez Bayrou et des autres : une soirée avec des Jeunes Libres

Au moment où se met en place avec difficulté le débat Ségolène Royal/François Bayrou (annoncé pour le samedi 28 avril, puis annoncé comme reporté), Quitterie Delmas, des jeunes libres de s'engager, UDF et proche de François Bayrou déclare hier 25 avril : « à titre personnel, j’annonce que je voterai au second tour pour Ségolène Royal ». Et elle ajoute « on est à l’ère du collaboratif et du coopératif ». On peut lire sur son blog le billet "Les raisons de mon choix personnel" "Si je vote à titre personnel aujourd’hui Ségolène Royal, c’est que dans sa liberté par rapport au PS, elle démontre aujourd’hui qu’une refondation des appareils politiques est possible".

L’entourage est aussi ce qui compte en politique. Suite à l’appel aux lecteurs du blog Jeunes Libres de se rencontrer autour d’un verre (voir billet précédent) j’ai eu l’occasion de parler avec les membres actifs des Jeunes Libres et de voir que certains sont assez mûrs et inventifs pour avoir toute leur place en politique.

Des Jeunes Libres

Grâce à cette campagne, à ces rencontres autour du réseau tissé par le blog Jeunes Libres et les actions de terrain, ils ont acquis une expérience politique très actuelle « Les rencontres, le point fort et le plus  enrichissant de cette campagne », confie Virginie, une des responsables des Jeunes Libres. A cette soirée dans un bar de la Bastille était venus de toute l’Ile de France et même de la France des jeunes de tous bords, avec lesquels le dialogue s’est noué de façon grave et souriante, sans obsession de savoir « qui votera pour qui », même s’il était intéressant de constater que le choix se portait soit sur blanc soit Royal. Ou encore orange  « avec une typographie à ma façon », pour Maddy, une jeune en apprentissage. Son site myspace vient d’être piraté, parce que, soupçonne-t-elle,  elle y a affiché ce slogan un peu brutal « ni la gourde ni la gourdin ».  « Bayrou » comme bulletin dans l’urne pour marquer le coup, pour Laurent Haddad un des piliers de Jeunes Libres, blog voyageenpolitique,   (lire ses semainoscopies !) encore sous le coup de la défaite de SON candidat…mais qui se relève et réfléchit  à la vitesse de l’éclair. Soit blanc soit Royal…mais point de vote Sarkozy, sauf pour les jeunes et sympathiques militants de l’UMP qui ont vite compris que la soirée ne pencherait pas de leur côté.

Quitterie

Quitterie Delmas a la voix cassée ce soir là mais elle virevolte d’un groupe à l’autre, la silhouette lumineuse, tee-shirt blanc –tiens, le blanc, ça me rappelle quelqu’un ! – a commencé sa journée tôt : à 6 h. A 7 heures elle a pris un café avec François Bayrou auquel elle a confié son choix.  Un peu plus tard elle devait être sur le plateau de i-télé. Là on lui annonce qu’aucun parlementaire UDF n’a souhaité s’exprimer, et qu’elle seule va parler au nom de l’UDF. Panique… mais « Allez, on y va ! » Car Quitterie ne fait pas partie de celles qui hésitent mais qui foncent! Selon elle, il y a des points de convergence qui pourrait exister entre François Bayrou et Ségolène Royal, à commencer par la réforme des institutions. Ce cheval de bataille de François Bayrou est aussi celui de Ségolène Royal, ils ont tous deux pris des distances avec leurs partis respectifs, tout en prenant garde à les ménager. Mais pour combien de temps ? L’annonce du nouveau Parti Démocrate par François Bayrou enchante les Jeunes Libres : « la vielle garde s’en va ! » ce qui est dans doute inéluctable pour l’ensemble des partis  « Ce qui compte, c’est la vitalité ! » dira encore Quitterie Delmas « si la ligne a autant bougé, c’est grâce à Internet ». Car le blog Jeunes Libres reçoit jusqu’à 40 000 visites par mois et les commentaires se comptent par centaines. Le blog leur a donné une formidable « carte de visite ». « Internet va bouleverser les hiérarchies » dit Quitterie. D’accord Quitterie, sauf que… sauf que les hiérarchies résistent, et ne sont pas décidées à laisser la place. Leur place, les Jeunes Libres n’ont pas attendu qu’on leur assigne dans un parti : « notre place, nous l’avons prise », disent Virginie et Quitterie. « Les meetings, ça ne sert pas forcement, ce qui compte aujourd’hui, c’est de lancer une dynamique ».  Elles sont de cette nouvelle génération de la net politique, actrices de cette formidable conversation en cours sur Internet qui aiguise les esprits  et les plumes.  « Un blog permet d’expérimenter des idées et de les ajuster » dit Quitterie Delmas. Tiens elle emploie le même mot que Ségolène Royal qui a toujours parlé de son programme qu’on peut « ajuster ». Pour Quitterie Delmas, il est essentiel « que le paysage politique se déverrouille ». Le « challenge » de Ségolène Royal et son côté femme libre ne lui a pas déplu, ça se sent.

Et les autres…

Au milieu de la soirée, Quitterie a un coup de génie et demande à chacun de se présenter, ils le font en toute transparence, devant la caméra de Pierre Abruzzini, des motsetdescouleurs François Alex, l’animateur du blog et de la liste gonordisk : « Ce qui m'a stupéfait dans cette soirée à la fois très jeune et très diversifiée (UDF-PS-UMP!), est la grande sérénité et le respect mutuel qui y régnaient. J'ai ressenti une grande confiance dans l'avenir et un engagement déterminé. »  L’un après l’autre, tous les participants ont décliné leur identité, personne n’a été diabolisé et tout le monde a applaudi et encouragé l’engagement dans sa diversité . Par exemple Pierre Nicolas Burel, engagé dans l’UDF grâce à François Bayrou lui-même, rencontré dans la rue il y a 6 ans … et qui a  interrompu sa conversation sur portable pour écouter ce jeune adhérent potentiel. Des dizaines de blogueurs déclinent leur identité et leur choix Nicolas Vinci, ou encore Luc Mandret  ou encore http://abadinte.canalblog.com. Un moment réussi de transparence spontanée, "son instinct" commente Laurent Haddad, "elle est très instinctive, c'est une qualité en politique".

Clou de la soirée, Quitterie Delmas annonce « officiellement » face caméra : « à titre personnel je voterai Ségolène Royal au second tour. » Nul doute qu’elle fait partie des « influenceuses » et que sa déclaration sera entendue.  Dans la recomposition accelérée du paysage politique français, souhaitée par tous les jeunes présents, il faudra compter avec cette nouvelle forme de démocratie, issue de la libre réflexion sur les réseaux. Alors Quitterie, à un de ces prochains jours à l’Assemblée nationale?

PS : de la part des blogueuses un grand merci à Versac et la République des blogs qui a permis la rencontre du Blog de la Ménagère avec Quitterie Delmas et les Jeunes Libres il y a (déjà!) plusieurs mois.

mercredi, avril 25 2007

Du côté de chez Bayrou

Source image : Quitterie Delmas en campagne, site des Jeunes Libres UDF

Citations du Figaro.fr mardi 24 avril au soir

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

  • Publié le 24 avril 2007 à 22h11

Royal pourrait enrichir son pacte

Ségolène Royal a déclaré aujourd'hui qu'il était concevable, dans le cadre de discussions avec François Bayrou, "d'ajouter des choses" à son pacte présidentiel, assurant que l'ouverture proposée n'était "pas du tout ou rien".

(Avec AFP).

  •  Publié le 24 avril 2007 à 21h26

« Royal prendrait des ministres UDF »

Ségolène Royal a déclaré à Rouen mardi soir que si François Bayrou rejoint le "pacte présidentiel" proposé aux Français, "bien sûr" il y aura des ministres UDF au gouvernement. »

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La Ménagère se rendra sans doute le 25 avril à l’invitation de Quitterie Delmas et des Jeunes Libres UDF  puisqu’ils sont eu la gentillesse de l’admettre à leur « apéro ».

Le mérite de ces campagnes présidentielles aura été de signifier « la fin des dinosaures », paix à Jacques Chirac et ses  7 comptes en banque et son appartement avec vue sur la Seine !

 La « fin des dinosaures », selon l’expression de Jacques Attali (voir billets précédent). doit marquer l’avènement  les « jeunes » trentenaires qui veulent avoir leur place dans la politique française et internationale. D'après PlUSnews, Quitterie Delmas "se présentera pour la 1ere fois, sous l’étiquette du futur parti démocrate de François Bayrou, dans la 10ème circonscription de Paris (13 et 14emes arrondissements)". A vérifier auprès de l'interéssée.

 PLACE aux jeunes, et si Ségolène Royal, jeune babyboomer, veut s’entourer de « ministres UDF au gouvernement » comme l’annonce le Figaro.fr, pour les cabinets ministériels et autres responsabilités politiques, qu’elle aille voir du côté des Jeunes Libres qui ont défendu François Bayrou. Elle y trouvera une équipe de jeunes femmes valeureuses  - et jeunes hommes aussi !- qui méritent de trouver toute leur place dans la rénovation de la classe politique française, tout simplement parce qu’ils sont en phase avec le XXIème siècle, qu’ils en possèdent le ressenti, la culture, y compris la culture technologique, ce qui n’est pas le cas de la faune politique du siècle dernier, dinosaures et éléphants confondus. 

mardi, avril 24 2007

Jacques Attali approuve l'appel de Ségolène Royal vers Bayrou : sur son blog et sur Europe1 il salue "Le printemps français"


Selon un des français anonymes qu'on entend dans les émissions "participatives", et qui s'apprête à voter à nouveau Ségolène Royal, Nicolas Sarkozy a un programme pour la France, mais Ségolène Royal a un programme pour la France ET les français. Assez juste, cette parole de français : ce dont la France a besoin est d'un Président qui s'occupe au moins autant des français que de la "grandeur de la France", de leur souffrance comme de leur esprit d'entreprise, de leur frustration comme de leur sens de l'innovation,  une France qui en a plus qu'assez d'être freinée et contrainte par ses dirigeants,  et en ce sens l'expression de Nicolas Sarkozy "la France exasperée" est bien choisie, mais cette expaspération est "de gauche" également, assez d'une classe politique et d'un état qui n'ont pas su se moderniser au rythme de la frange de la société civile la plus innovante et dynamique, plus intuitive et prospective aussi que ses hommes politiques. Ségolène Royale a su capter ce désir de changement des français, être à leur écoute, il faut qu'elle l'élargisse et qu'elle le mette en mots encore plus forts et encore plus audacieux.

C'est aussi l'avis de Jacques Attali, interviewé par Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1 ce mardi  24 avril dans "La Matinale des candidats": "le retard de la classe politique sur les Français vient enfin d'être comblé". Lui qui est à la fois ami de Nicolas Sarkozy et admirateur de la personnalité de Ségolène Royal ne conseille personne (il part en Inde pendant une semaine pour Planète Finance) qu'il dirige. Mais croit sur son blog  à un Printemps français:

« Le Printemps français », au fond c’est la mort des dinosaures (parti communiste, FN) avec des partis de gouvernement en situation de représenter le pays, grâce au réalisme des électeurs.  La modernisation tient à l’action des français et la classe politique était en retard : modernisez l’état !

Il répète (voir billet précédent) que l'élection se fera sur la personnalité, le caractère, la compétence du candidat, plus que sur un programme. Il juge "très habile et très cohérente la proposition de Ségolène Royale" à François Bayrou, elle agit dans la transparence, en "femme libre", la marque de son style. Il avait déjà noté lors le discours le 22 avril : " elle est en contact direct avec les Français".

Ségolène Royal est  celle qui qui aura fait "bouger les lignes "de la classe politique dans son ensemble,  en ne se reposant pas sur les mécanismes de parti les plus routiniers, et sur ceux qui ont été rejetés par les français, une gauche trop libérale (avec un zeste de gauche caviar...) et surtout trop "déjà vu". Elle a épuré la gauche de ses "clichés de gauche" qui avait exasperé les électeurs de gauche de 2002, elle a su reconquérir les classes moyennes qui avaient été abandonnées au profit des plus désherités.  Elle qui a su s'entourer pour arriver au premier tour d'une équipe aux concepts innovants, devra faire savoir qu'elle va s'entourer en tant que présidente d'hommes et de femmes "nouveaux"...peut-être avec un soupçon d'hommes et de femmes "expérimentés"... pour rassurer. Le "mix" est complexe et risqué,  entre innover et rassurer, la marge de manoeuvre est étroite, mais le second tour est "jouable", comme elle l'a dit  elle-même, avec  lucidité et combattivité.

Alors restons en effervescence, en mots et en actions, pour la France du changement, la France Présidente à l'écoute des français!

lundi, avril 23 2007

Versac et les blogueuses : « La politique et l’Internet relèvent avant tout du domaine masculin »

Citation : l’express.fr

Illustration   source empruntée à l’article de Tatiana de Rosnay sur Agoravox :  Les blogueuses

La République des blogs dimanche 22 avril, ni le « QG des blogueurs » ni surtout le « QG des blogueuses » !

Interviewée par ma voisine journaliste envoyée au « QG des blogueurs » l’express.fr, sur « quid des blogueuses ? », Versac a répondu par un silence radio sur les blogueuses présentes.  Il me semble que la moindre des choses eût été de répertorier et présenter les blogueuses qui s’étaient déplacées jusqu’au pavillon Baltard,  et d’avoir un minimum de curiosité quant au contenu de leurs blogs. Bien au contraire, la réponse de Nicolas a été : « La politique et l'Internet relèvent avant tout du domaine masculin. (…) Nous avons tout de même des blogueuses qui viennent à nos soirées,

Eh bien, cher Nicolas, un peu de curiosité intellectuelle vis-à-vis de ces liveblogueuses présentes à la République des blogs!

Les blogueuses m’ont paru systématiquement écartées des demandes d’interviews de la presse, ce qui n’était ni galant ni juste pour les blogueuses qui avaient opté pour la République des blogs, avec wifi mais sans petits fours. Heureusement les journalistes ne se sont nullement laissé impressionnées par cette discrimination, et ont interrogé le Blog de la Ménagère.

 Mais peut-être que pour Versac un blog comme Le blog de la Ménagère,  tenue par une femme c’est déjà difficile à digérer, et qu’un blog qui soutient Ségolène Royal n’a pas le droit de faire partie de la « diversité" de la République des blogs ?

Pointblog  avait déjà relevé l'autoqualification de cette soirée "QG des bloqueurs" comme abusive. La République des blogs le 22 avril  n’était ni le QG des blogueurs (qui visiblement avaient fait d’autres choix et brillaient par leur absence, malgré la présence de  quelques uns, Christophe Grébert, Carlo Revelli, Quitterie Delmas 30 secondes,  voir précedent billet en direct) et surtout pas le QG des blogueuses ! Celui de msn,  peut-être qui semble avoir été un parrain de cette soirée ?

Le dimanche 6 mai, Le Blog de la Ménagère  fera sans doute un autre choix pour livebloguer ...et avoir quelque chose à raconter!

Sans rancune! La République des blogs reste un lieu d’échange sympathique,…sauf le dimanche 22 avril !

 

dimanche, avril 22 2007

"Ségolène Présidente !" En direct sur le site desirsdavenirs

21h45

« Chers compatriotes » Ségolène Royal parle déjà comme une présidente : « Un élan civique s’est levé ! » … « Le combat du changement pour que la France se relève » interruption : "Ségolène présidente, Ségolène, présidente…!" « qu’elle retrouve son optimisme et qu’elle fasse le choix de l’audace et de la serenité »…

 « Je tends la main à toutes celles et ceux qui pensent qu’il est non seulement possible mais urgent de quitte un système qui ne marche plus ».

Le discours de Ségolène Royal sur dailymotion et le direct QG socialiste site de desirsdavenirs la vidéo

Pour Jacques Attali, interviewé sur Europe 1, le ton est donné, "elle est en contact direct avec les Français".


18h09 République des Blogs

Illustration en direct de la République des blogs : Michaelski, www.debat2007.fr

18 h 09, République des blogs : ça marche, le wifi, bonne nouvelle. On s'est tous installés, connectés  en rang d'onions, Natacha et Sacha QS de Mémoire vive, en bout de table, Nicolas (Versac) a trié les badges, la est à fond  musique, la télé est branchée sur eurosport, j'espère que ça va changer...Canal + est là, on est filmés, déjà, et à côté de moi, Anne-Laure Pham l'Express.fr, "en direct du QG des blogueurs". j'y lis que le "Le taux de participation au premier tour de l'élection présidentielle s'établissait à 73,87% à 17h, soit 15 points de plus qu'en 2002".

En face de moi, Christophe Grébert, monputeaux.com. De passage Quitterie Delmas me salue, souriante, elle est "dans le match", dit-elle, et ne décroche pas!

La suite dans un moment, le temps de prendre un café...on a des rumeurs de sondages...bon...

19h 05 : on sait que deux candidats se côtoient de très près....

Une partie des blogueurs a disparu, il ne reste plus que la presse qui demande "Où sont les leaders d'opinion?". Eh bien, ....ils ne sont pas vraiment au rendez-vous. En direct et pas loin " Je veux de l'objectivité, de l'intelligence, du contenu"...c'est "Les aventures de CyberMarianne" www.debat2007.fr
Très sympa...

19h40 : Une très forte participation...ça c'est sûr!

Christophe Grébert s'agite au téléphone, à côté de moi, encore un graphiste très sympa, Patrick, qui remet en scène et colorie des cartoons des années 30 sur politifulpeople.

19h58, ah là, ça s'agite à l'extérieur, je suis ravie d'AVOIR EU RAISON!

J'en étais sûre!

LE COEUR A SES RAIONS QUE LA RAISON ne connaît pas ...n'en déplaise aux tactitiens et en particulier ceux du PS...

Rue de Solférino Ségolène Royale est attendue vers 23 heures.

20 H moins quelques secondes dit la voix de Patrick Poivre d'Arvor...

SEGOLENE/SARKOZY!

Bon je quitte les lieux...mission accomplie, maintenant, la RUE et les amis!

En direct et en wifi (si ça marche) de la République des blogs dimanche 22 avril!

La Ménagère sera en direct et en wifi au rendez-vous proposé par versac ce dimanche 22 avril, République des blogs.

Jusque là, pas de commentaire ni de buzz.

Les blogueurs respectent la loi!

samedi, avril 21 2007

République des blogs en direct dimanche 22 avril

Blogueurs "Finissons cette campagne ensemble !"

à l'appel de Versac, très très respectueux de la loi du silence puisque le blog est fermé et observe le "silence radio" imposé aux médias jusqu'à dimanche 20h!

"La première fois qu'on réunit des blogueurs, avec du wifi, pour commenter directement, sur place et sur internet, les enjeux, les résultats. Partager un verre, se passer les infos, les bruits et les analyse"...dixit versac.

Bon, on va y aller alors...ne serait-ce que pour la parité hommes-femmes, la présence des blogueuses est un must...


vendredi, avril 20 2007

Ségolène Royal, la culture, l'esprit critique, l'innovation

"Moi, je veux que tous les jeunes puissent voir leur sensibilité et leur esprit critique s’éveiller, par le contact personnel avec les œuvres, la découverte des lieux de création, la rencontre avec les artistes. Je veux encourager les pratiques artistiques, notamment celles qui sont collectives, parce qu’elles sont le meilleur moyen de faire l’expérience de la vie en communauté, d’en apprendre les règles, et même de lutter contre la violence."

 
" Heureusement, l’interview accordée le 13 mars par Ségolène Royale aux Inrockuptibles marque une rupture nette et affirme une réelle ambition qui ringardise irrémédiablement ses concurrents ."

remarque André Rouillé dans l'éditorial du 19 avril 2007 de paris-art

"Dans son interview aux Inrockuptibles, Ségolène Royal adopte sur plusieurs points majeurs une posture radicalement différente de celle de ses deux adversaires. Sa vision de la culture est profondément ancrée dans l’actualité vivante, et ouverte vers le futur, à l’opposé de l’accent mis sur la culture d’hier, ossifiée dans le patrimoine et les «grandes œuvres» (dites) intemporelles.
Alors que Sarkozy et Bayrou privilégient le mécénat, c’est-à-dire l’abandon au privé d’une partie de l’action culturelle et artistique de la nation, Ségolène Royale se prononce résolument pour la création d’un «véritable service public de la culture» doté d’une «puissance sans précédent, artistique, politique, institutionnelle et budgétaire».
Elle affirme vouloir inverser la place subalterne actuellement dévolue à la culture afin de la «placer au centre, et non plus à la marge, de la réflexion sur les sujets de société, au même titre que l’économique et le social». Et pour cela faire de la culture «une des [ses] priorités budgétaires».

L'entretien est repris sur le site Segoleneroyal2007.

- page 2 de 3 -