Forum Convergences 10ème édition Palais Brongniart, Paris

Croiser les initiatives dans une multitude de domaines, c'est constater qu'il y a une ligne directrice sur laquelle s'accordent les porteurs de projet ODD (Objectif de développement durable). Il est maintenant prouvé qu'on peut faire autrement, vivre autrement, penser autrement. Des choix il y a quelques années marginaux gagnent du terrain, la façon de se nourrir de s'habiller de se transporter, de produire et de consommer, change. Les banques, les assurances, les grands groupes viennent trouver au Forum Convergences les signes d'un futur qui est déjà là et avec lequel il faut compter. #Convergences2017    Zéro exclusion, Zéro carbone, Zéro pauvreté… quelques exemples parmi le foisonnement.      Janique Laudouar

L'agroécologie peut-elle devenir un jour la norme en agriculture?

Comme beaucoup d'autres de sa géneration, Linda Bedouet décide de change de vie à 30 ans et quitte l'immobilier pour se lancer dans l'agriculture biologique. D'abord à Paris en investissant dans l'AMAP du 15 ème (fournisseur le Bec Hellouin) puis dans une ferme à côté de Rouen, la Ferme des Rufaux. Aujourd'hui “Ce sont plus de 100 espèces différentes de légumes, fruits et aromatiques qui sont produits sur la ferme”. L'objectif : réduire l'empreinte de l'homme sur l'environnement. Elle puise dans le voisinage immédiat : le fumier est a 800 mètres, la paille à peine plus loin. Elle découvre que l'agriculture est un monde en soi, avec ses codes, son langage, ses acteurs, ses blocages. Et ses drames aussi. En visite en Charentes Maritimes, elle apprend que 7 décès viennent d'avoir lieu. “ Avoir connu d'autres milieux est une force” dit-elle “on est prêt a tout expérimenter”. Y compris faire du lobbying aupres des élus. “Le paysan, c'est très important, c'est celui qui prend soin du pays”.Elle rejoint Fermes d'avenir où elle aujourd'hui responsable réseau, et a publié “« Créer sa micro-ferme » aux Editions Rustica,

Anthony Bugeat a fait le pari de proposer avec Axioma, une start-up agricole, http://wikiagri.fr/articles/axioma-une-start-up-agricole-stimulante/14368 des associations de plantes, des oligo-éléments pour remplacer le tout- pesticide. Objectif : les biostimulants agricoles. Axioma, dont l’ensemble de la gamme est certifiée bio, vise le maintien des rendements sans usage des intrants nuisibles habituels et a trouvé des partenaires : une levée de fonds, un financement de 250 000 euros que la Région Aquitaine dont il est originaire a doublé.
Mais peut-on “nourrir le monde” avec ces solutions? Mais peut-on “nourrir le monde” avec ces solutions?Boris Patentreger co-fondateur d'Envol Vert qui anime la table ronde se fait l'avocat du diable. Pour Linda Bedouet “La plupart des humains sont nourris avec cette agriculture, sans produit chimique qu'ils n'ont pas les moyens d'acheter, il faut multiplier les terrains bio plutôt qu'un énieme centre commercial. La terre est un bien commun. Il faut aussi former les agriculteurs. Il y a de nouveaux métiers, comme paysan boulanger. Il y a une demande des consommateurs, il pourrait y avoir une augmentation de la production de 30% en bio au lieu des 6% actuels. Fermes d'avenir a fait une tournée en France de 27 étapes pour voir de près les initiatives locales, “ à la rencontre des Fermiers Acteurs de la Transition !”

Que faut-il maintenant pour que l'agroécologie gagne du terrain et devienne un jour la nouvelle norme? Face au principal et puissant syndicat FNSEA et aux pressions qui influencent les décisions, “il faut du courage, du courage politique” dit Linda. Reformer la PAC, par exemple, qui continue a distribuer des aides au nombre d'hectares privilégiant les grandes surfaces et pénalisant les micro-fermes d'un ou deux hectares. Une aberration qui ne tient pas compte de la demande nouvelle des consommateurs.

Y-a-il une mode éthique ou comment s'habiller responsable

Pour Sebastien Kopp, co-fondateur de Veja “singulariser la mode n'est pas la bonne approche. Le changement est dans tous les domaines. Avant, on produisait a l'autre bout du monde et personne n'allait vérifier. Aujourd'hui il suffit d'un téléphone portable dans une usine chinoise ou dans un labo de Volswagen pour lancer une alerte. Il y a une demande de transparence.” Levée de fonds? Non, auto-financement. “Veja, on l'a d'abord conçu pour nous . On a déconstruit chaque étape de la fabrication d'une basket pour la reconstruire. Le coton est bio, la semelle est a 45 % en caoutchouc sauvage, c'est une basket complètement différente.”

Nourri par un tour du monde avec son partenaire à la recherche des initiatives “équitables” avant de lancer Veja, Sébastien Kopp déplore que les grands groupes choisissent de réduire les coûts de fabrication au profit des dépenses en communication. Les “grands groupes” cherchent d'ailleurs à se rapprocher des entreprises comme Veja : inclure de l'éthique dans leur démarche devient aujourd'hui indispensable pour H&M, par exemple. Veja et est connu de tous grâce en grande partie au bouche à oreille. Le Centre Commercial, c'est un style de vie choisi . “C'est en produisant Veja que j'ai changé ma façon de consommer”, ajoute Sébastien Kopp “je ne crois pas au changement d'échelle, je crois aux petits pas. On me demande comment on a fait je réponds, si vous avez un projet, plantez!”. Les tonnes de paires de baskets vendues c'est la preuve que ça marche, Et si l'alliance de la robustesse et de l'éthique était la nouvelle façon de s'habiller? Moins acheter mais mieux acheter, choisir, troquer, recycler conclut la table ronde.

La preuve par l'exemple

La démarche de Veja preuve par l'exemple, on la retrouvera partout ailleurs au Forum Convergences. Le Triangle de Gonesse (Carma) une expérience à suivre toujours dans le domaine de l'agroécologie, B2020 http://b2020generation.com un accompagnement pour engager sa communauté dans le domaine du développement durable. Un atelier participatif  "Structurer une économie unie et puissante du Social Business” mettait l'accent sur l'accompagnement. Peut-être le mot clef de ce Forum. 

L'Hermitage, à une heure de Paris, se veut un laboratoire de éthique de vie en train de se mettre en place. Agroécologie, transition énergétique, data au service de l'intérêt général. Le projet Hermitage reprend presque toutes les catégories présentes à Convergences pour les appliquer in situ. Grâce à un crowdfunding très efficace il y a eu une première levée de fond qui va permettre au projet de démarrer. Une journée Porte Ouvertes a déjà suscité la curiosité. “C'est le "proof of concept” explique l'un des responsables. La société civile déploie maintenant un nombre d'initiatives réussies qui donnent de l'espoir et sans doute aussi, puisque c'est d'actualité, de nouveaux emplois.

Une soirée media avec Spark News, et la soirée de clôture de l'événement aujourd'hui mardi 5 septembre.

Janique Laudouar