Le blog de la ménagère

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi, septembre 8 2014

Encore ...""un grand plan numérique pour l'école"...comme en 1998 ...

Des professeurs innovants du Collège Aliénor d'Aquitaine (Salles, Gironde) David Bouchillon et Sophie Aries inversent le concept traditionnel de l'école avec la "classe inversée" et utilisent le temps de présence de l'enseignant pour mettre  les élèves en activité.

(Encore!) "un grand plan numérique pour l'école"? Comme en 1998?

« Lors d'un déplacement dans un collège de la banlieue parisienne, le Président de la République a annoncé "un grand plan numérique pour l'école. » titrait un article du Monde le 2 septembre.

En cette rentrée scolaire un peu bousculée, il est de bon ton de ne pas oublier « le numérique » et la « formation des enseignants » - un peu comme si les enseignants faisaient partie d'un îlot à part dans la société resté à l'écart de toutes les innovations technologiques.

Et se souvenir grâce aux archives de Libération des enseignants qui en ....1998 étaient connectés et pratiquants et prônaient "L'écran bouclier anti-violence à l'école": « Les enseignants qui ont un peu de pratique pédagogique savent que l'écran est un bouclier non négligeable dans le combat contre la violence à l'école. L'élève auquel on présente pour la première fois l'Internet est un élève captivé: plus un mot, plus un geste, plus rien à voir avec le tableau noir. La vraie vie est là, toute en couleurs et en animations multimédia »

Les heureux « branchés » sur le « numérique » - en 1998 « multimédia »,  lançaient des alertes sur la nécessité de "Régénérer l'enseignement. Une intégration efficace des nouvelles technologies à l'école exige un changement profond de l'administration, de ses méthodes et de l'organisation du travail."

« les enseignants condamnés jusqu'ici à pratiquer les nouvelles technologies dans le cadre étroit de l'enseignement classique: les effectifs chargés des classes, le découpage horaire contraignant de 55 minutes, le cloisonnement disciplinaire peu compatible avec les «liens» entre savoirs à mettre en oeuvre sur les réseaux. » En ajoutant que :

« Certains s'en réjouissent et ne jurent que par l'Internet qui leur permettra d'informer en temps réel les cadres et d'entamer un dialogue interactif. D'autres rechignent et reculeront le moment où ils devront passer des «pyramides du pouvoir aux réseaux de savoirs».

Car le problème n'est pas celui de l'équipement ou même de la formation mais là encore la volonté d'une réforme structurelle et organisationnelle qui accompagnerait le "numérique à l'école".

Les enseignants innovants

Ce sont souvent certains « enseignants » avancés qui très tôt ont impulsé une révolution des usages et tenté d'en convaincre l'administration à laquelle ils sont soumis. On peut citer la réussite emblématique du «Café Pédagogique » de François Jarraud, devenu depuis éditeur à plein temps,  ou encore les sites Web pionniers en la matière de création de communautés comme Les Clionautes, Histoire, géographie et TICE ou  Weblettres. Depuis les initiatives innovantes des enseignants rodés aux usages du numérique se diversifient. David Bouchillon et Sophie Aries du collège Aliénor d'Aquitaine (Salles, Gironde) pratiquent "la classe inversée" : "la présence du professeur est utilisée au maximum pour réaliser des activités, mettre en activité les élèves".

 Mais "l'innovation ascendante" connait toujours un cheminement plus longs que les "grands plans" d'état...

Le code à l'école

Pour les élèves on reparle de l'apprentissage du code. «L'essor des formations de code informatique est un phénomène très urbain, reconnaît Xavier de Mazenod, fondateur de Ze Village. Mais il existe un vrai besoin et une forte demande dans les campagnes.»déclare Xavier de Mazenod au Figaro dans l'article de Géraldine Russel "Les campagnes, nouvel eldorado du numérique ?

"Mutinerie Village est à la fois un espace de travail, de formation et d’évènements." L'ambiance est ...mutine, plutôt geek mais pas que.... le vert appelle le foin, le potager et les légumes bio. Un peu pirate aussi, le nom mutin n'est pas neutre, selon l'un des fondateurs Xavier Jaquemet, il évoque la résistance. Les "mutins des champs" sont entrepreneurs, designers, développeurs, journalistes, graphistes, illustrateurs, consultants, investisseurs...hommes et femmes..« Situé dans une ferme du Perche, entre les bois et les champs, Mutinerie Village est un espace de travail, de formations et d'évènements. Mutinerie Village c'est 40 hectares de liberté, de création et de partage à moins de 2 heures de Paris" nous dit Antoine van den Broek, président de la Mutinerie dans le blog incwo.

L'école numérique de Simplon Village avance avec des candidatures déjà retenues. "il est encore temps de candidater... jusqu'au dimanche 14 septembre."

Et Xavier de Mazenod annonce également une nouvelle formation de ce type au Télécentre de Boitron (61) :" Lancement de la 1ère formation de développeurs informatiques web/mobile multimodale (en elearning + présentiel) rurale au télécentre de Boitron pour demandeurs d'emploi." Partenariat Zevillage.net et Simplon.co, ce format permet aux élèves d'appendre le code informatique à distance pendant 6 mois et chaque mois de se regrouper une semaine au télécentre de Boitron.

SIMPLONLINE http://simplon.co/foad une formation en ligne à distance qui débute le 6 octobre.


Un appel à projets est en cours pour « Développer l’approche de la maîtrise du codage informatique chez les jeunes du premier et second degré » nous informe Net Public. Date limite de réponse 15 septembre 2014.

Et aussi ...

Assises de la pédagogie organisées par le CRAP- Cahiers pédagogiques

"Le changement, c’est maintenu ?" Le mardi 21 octobre de 9h30 à 18h au lycée Edgar Quinet, 63 rue des Martyrs - Paris IXe

lundi, janvier 29 2007

Encore un débat sur l'éducation : les suggestions (rapides) de La Ménagère!

L’éducation

J’ai apprécié le Débat participatif sur la formation tout au long de la vie dans le 18ème, Paris. De bonnes idées ont été émises, notamment par les professionnels de l’éducation invités, l’inspecteur général Jean-Marie Panazol, Gabriel Cohn Bendit, mais…il y a chaque année d’excellents rapports de l’inspection générale dont le système éducatif ne tient pas compte, pourquoi? 

Usages en éducation : peut-être faudrait-il examiner les programmes et les supports d’enseignement de l’éducation nationale.  La société civile est beaucoup plus avancée dans les usages que le système éducatif qui reste figé dans sa façon d’appréhender l’éducation et dont la formation tout au long de la vie.

En France voir par exemple la méthodologie d’un récent « wikischool » : http://ru3.com/

Voir les sites collaboratifs de certains enseignants comme L’école du possible :

http://www.c-possible.org/et  et tant d’autres dont les compétences en TIC sont sous-utilisées faute d’appliquer l’intelligence collective au système éducatif.

ARGENT : placer dans chaque académie un service  pour recueilir les fonds européens au lieu de se plaindre qu’il n’y a pas de moyens, allons les chercher !  Voir par exemple l’papel à proposition « Education et formation tout au long de la vie » : http://www.educnet.education.fr/actu/actualite.php?th=actu#G20070110

Formation tout au long de la vie : de récents ouvrages démontrent la nécessité de modifier les orientations des apprentissages tous les ans. Hors le système éducatif est trop lourd pour s’adapter à une évolution rapide des métiers. Quels sont les exemples à l’étranger ? A chercher des exemples sur le site gonordisk de François Alex….et sur les rappports des relations internationales d’educnet (Ministère). Les cadres de l’éducation se sont offert de multiples voyages à l’étranger du type « benchmarking » : où est l’application ?

L’éducation nationale n’est pas assez consciente des potentialités de  l’immatériel : voir le rapport de Maurice Levy L’économie de l’immatériel, la croissance de demain sur le site du Ministère des Finances qui pointe l’incapacité des services publics à tirer partie de leurs actifs immatiériels (dont les compétences humaines). Il serait intéressant de prendre certaines recommandations de ce rapport et de voir comment elles sont applicables au système éducatif et à la formation tout au long de la vie.

Suggestion  tenir compte de l’innovation ascendante, l’éducation nationale est trop « descendante » Les enseignants sont des experts non consultés : les compétences sont sous-utilisés et l’autoritarisme règne encore, là où il faudrait un dialogue. On ne consulte pas assez les enseignants experts qui font une veille dans leur discipline, ou encore en TIC :  ces enseignants qui tiennent des blogs ou des médias doivent s’exprimer en dehors du système, car il n'y a pas de dialogue entre les cadres et la "base". C'est une conception  anachronique de la gestion des compétences à l'intérieur d'une administration ou d'une institution. Elle repose encore sur la "pyramide hiérarchique" qui est souvent amenée à freiner (ce ne sont pas les personnes qui sont en cause, mais le système qui est caduque) les initiatives quand elles sont ascendantes. Pas de "bottom up"! Le fonctionnement en réseau interne reste théorique : il n'y a que très peu de politique de communication interne. Les chefs d'établissement sont parfois informés des décisions...par la presse! Les enseignants se sont organisés en réseaux parallèles, où ils peuvent alors s'exprimer en marge du système et trouver un public.

Suggestion nouveau rôle  : les enseignants entre 55 et 65 ans peuvent-ils faire le même métier qu’à 20 ans ? (voir pénibilité des métiers, point abordé ailleurs). N’y-a-t-il pas à étudier des fonctions de « coach » auprès des élèves pour leur intégration en entreprise ?De tutorat à distance auprès des élèves  en difficulté? Ces nouveaux rôles s’appuyant sur les technologies d’information et de communication  ne permettraient-ils pas  de diversifier les compétences des enseignants ? C'est le "privé" qui est en train d'investir ce champ du soutien scolaire. Commençons par appliquer "la formation tout au long de la vie" aux enseignants. S'ils en sont des exemples incarnés, ils pourront mieux transmettre le concept à leurs élèves On ne leur dit pas assez qu'au XXIème siècle on fait 4 ou 5 métiers différents dans une vie, grâce à la possibilité de reprendre des études et de faire des choix plus mature que dans la jeunesse.

Décalage et suggestion : l’éducation nationale met 7 ans et des sommes considérables à fabriquer un « bureau virtuel » « maison »  en mobilisant ses services informatiques (bureau virtuel qui n’a toujours pas atteint la communauté éducative de certaines académies)  alors que de petites PME et le Web 2.0 ont rendu opérationnelles des plateformes collaboratives. Suggestion : lancer des appels d’offre auprès de petites PME innovantes moderniserait le système.

lundi, décembre 4 2006

Intelligence collective et éducation

Illustration, source :  LES WIKIS "Les espaces de l'intelligence collective"

http://www.jeromedelacroix.com/

http://www.cooperatique.com/

La question du Blog de la ménagère au débat

 participatif sur l'éducation de

 http://parisdavenir-education.blogspot.com/

Je n'arrive pas à poster un commentaire sur leur blog.

Intelligence collective

Ségolène Royal a-t-elle l'intention d'appliquer le concept d'intelligence collective, qu'elle a souvent cité, au système éducatif, qui est resté pyramidal - et ne s'appuie pas assez sur les compétences de sa base et leur mise en réseau?

Les « 2 S » et l’éducation

Du côté de Ségolène

Débat sur "l'éducation, la formation et l'accès au travail" les comités Désirs d’Avenir de Paris invitent à une réunion participative autour de Gérard Aschieri, secrétaire général de la FSU, premier syndicat enseignant.  

Ce débat, de forme strictement participative, aura lieu le mardi 5 décembre prochain à 20h00à l’AGECA – 177 rue de Charonne – Paris 11 M° Charonne ou M° Alexandre Dumas

Postez vos idées concernant l’éducation, à partir d’aujourd’hui et jusqu’à la date de cette réunion, sur le site :www.parisdavenir-education.blogspot.com

Les idées, propositions, témoignages, seront regroupés et débattus à l’occasion de cette réunion participative.

Du côté de Sarkozy

Sur le site de l’UMP www.u-m-p.org
La video  le discours de Nicolas Sarkozy à Angers le 1 decembre sur le thème Education : le devoir de réussite

 «  Je vous propose de libérer la parole de ceux qui souffrent, à commencer par celle des enseignants et des chefs d’établissements.

 Je vous propose de dénoncer les faux-semblants, les mensonges, la pensée unique, l’hypocrisie »