Ebdo, le nouvel hebdomadaire lancé en janvier 2018, en kiosque tous les vendredis, présenté par Thierry Mandon, directeur de la Publication,  lors de la Nuit de la Presse le 25 janvier à la Gaîté Lyrique https://www.ebdo-lejournal.com/


Usbek & Rica, n 9 "Le magazine qui explore le futur", Thierry Keller en expose le modèle économique  lors de la Nuit de la Presse 

La nuit des idées et la presse

La nuit des idées le 25 janvier à Paris était l'occasion de débats sur la presse et les nouveaux médias. Ebdo, un nouvel hebdomadaire "papier" et Usbek & Rica, tout en ligne.La question est bien dans l'air « Les nouveaux médias ont-ils les moyens de leur indépendance ? » titrait France Culture le 16 janvier dans Du Grain à moudre d' Hervé Gardette « Journaux papier, webtélé, sites et vidéos d’information sur le net… L’année 2018 sera marquée par l’éclosion de nombreux médias d’information » - dont la liste est longue,.Au programme « La Nuit Liquide » proposée par Tank Media, Le Drenche qui revenait avec un nouveau débathon !« Débathon : Loi "Fake News", danger pour la liberté d'expression? ».A la Gaité Lyrique, le thème du débat organisé par Christophe Deloire, secrétaire général deReporters sans frontières portait sur «  sphères d’argent et du pouvoir politique, le contrôle des médias », Mediapart représenté pat Laurent Mauduit son co-fondateur y fait figure de pionnier Mediapart, 10 ans, - né le 16 mars 2008 – 130 000 abonnés, Le premier média à avoir pris son envol et avoir tenu son pari de « nouveau media ».

Puis, autre débat, dialogue entre Eric Fottorino, co-fondateur de « Le 1 ». Eric Scherer, directeur de l’Innovation de la Prospective et du MédiaLab à France Télé, modéré par Vincent Edin, journaliste et essayiste . « comment le lecteur trouvera son chemin vers l’information ? » Thierry Keller expliquait avec franchise et humour le modèle économique d'Usbek & Rica : moitié presse, moitié brand content, même si le modèle est appelé à évoluer.  


Lectrice/productrice sur-informée ! Je trace ma route ! 

Comment le lecteur trouvera son chemin vers l’information? » Mais j'avais envie de répondre : partout! Je trace ma route ! Je bâtis chaque matin ma propre revue de presse. Je souffre de sur-information, d'éparpillement, de débordement, de déficit d'attention, de trop d'articles intéressants cités par mes « tribus » sur Facebook dont je sais que je ne pourrai les lire jusqu'au bout, je suis un nombre de groupes que je rencontre dans la vie réelle, je passe du Figaro à Libération, de "Le Un" à Huffington Post, du LA Times au Guardian, Linkledin, Twitter, parfois Instagram. Je suis l'évolution de Le Drenche, Je reste fidèle à Wired ...et j' oublie au moins la moitié des médias omniprésents dans ma vie. 

Sans compter le temps passé à PRODUIRE ma propre information, sur divers supports dont ce blog, Le Blog de la Ménagère archaïque dans sa forme mais qui reçoit toujours ses 3000 4000 visiteurs par jour d'après les stats. J'écris aussi dans Medium. Sans compter le temps passé à FAIRE SAVOIR que j'ai publié, car publier sans communiquer, , c'est un peu comme jeter une bouteille à la mer, Sans compter le temps passé à commenter sur les réseaux. Sans compter l'information qui m'est bombardée, pushée, sans que je l'ai demandé ! Ah non, j'évite reddit https://www.reddit.com/, même si je peux comprendre que d'autres y trouvent leur compte.
Je suis sûre que des dizaines de gens dans le public auraient eu des réponses pertinentes à la question du « chemin vers l'information » et surtout nous auraient renseigné sur les usages selon les tranches d'âge. Et que comparer les usages de la salle nous en auraient autant appris que l'écoute des intervenants. Et centrer le débat sur la sélection des informations plutôt que sur l'information. Et la publication par des millions de non-journalistes, comment affecte-elle la presse, ça c'est une vraie question. C'est en cela que ce débat « vertical » m'a semblé obsolete dans sa forme, et qu'il faut inventer d'autres dispositifs, pour les tables rondes (voir + bas).

Impliquer le lecteur, impliquer le public

On aurait pu passer en revue lors de cette Nuit de la Presse, cette volonté d'impliquer le lecteur : 

Le Media https://www.lemediatv.fr/« LE MÉDIA C'EST VOUS, DEVENEZ SOCIOS »

Flint https://flint.media/ est une newsletter d'un nouveau genre comme l'explique Benoit Raphael co-fondateur de media et maintenant de robots, dans un entretien «  une intelligence artificielle qui prend en charge la veille de ses utilisateurs et leur génère une newsletter »

  • Ebdo dont le premier numéro m'avait déjà attiré de par sa couverture sur la SNCF et son angle sans concession me semble avoir fait cette analyse en annonçant sur son site « ebdo est un journal papier, indépendant, irrigué par ses lecteurs ». Une plateforme sépcifique https://www.ebdo-lejournal.com/source peut accueillir les points de vue de lecteurs qui deviendront peut-être des articles. »Les médias doivent s’appuyer sur les ressources des lecteurs est le mantra de Thierry Mandon Directeur de la Publication qui confesse avoir fait une folie avec le lancement d'un hebdomadaire sans publicité, mais « au sens d'Erasme Eloge de la Folie » une folie rationnelle. Ebdo vise 70 000 abonnés et 20 000 ventes au numéro pour etre rentable. Avant son lancement Ebdo effectué a faut une tournée de 4 mois «où les journalistes ont été  hébergés par les lecteurs. A la rencontre de ses lecteurs avec la volonté de fabriquer un média «accessible. Assez des médias ciblés CSP +++ avec des pages de publicité de Jaguar ou de Cartier. T. Et c'est vrai qu'en feuilletant les derniers numéros on constate que la promesse est tenue, tant par la diversité des sujets traités, que par la variété de la forme, photos, articles courts.  «Le premier numéro du journal est sorti le 12 janvier, vous pouvez le retrouver tous les vendredis en kiosque ou sur abonnement. »

AOC (Analyse Opinion Critique) dont le lancement avait lieu le jour même compte sur ses lecteurs. Les textes sont écrits par des intellectuels et des chercheurs, mais le média est bien fondé par des journalistes, Sylvain Bourmeau, ancien journaliste à Libération et Raphaël Bourgois, animateur de l’émission Avis Critique sur France Culture 100% digital. Outre les articles publiés dans la semaine, un grand entretien le samedi et un texte de fiction le dimanche. «Un parti pris bien décrit, une ergonomie intéresssante avec la possibilité de suivre à l'écran la progression de sa lecture.(abonnement (12€/mois)

Lecteurs ou Followers ?

Frustration de ne pas trouver cités lors de la Nuit de la Presse à la Gaité Lyrique  une liste plus exhaustive de nouveaux médias. Les médias sur les réseaux sociaux étaient largement absents du débat. Alors que Google annonce son ambition de journal local via une nouvelle application en test « Bulletin ». D'autres thèmes comme les fake news (le thème du numéro 186 en kiosque de « Le Un ») auraient mérite un angle plus technologique. D'autres thèmes comme les fake news (le thème du numéro 186 en kiosque de « Le Un ») auraient mérite un angle plus technologique. Montrer comment les algorithmes vont pouvoir de façon quasi parfaite fabriquer du faux porno, un article de Usebk & Rica donne l'alerte « Un algorithme réinvente le fake porn » (Remi Levêque, 26//12018). Le succès de Melty reposait sur l'invention d'un algorithme de l'équipe Alexandre unique qui ciblait les lecteurs et dispatchait les infos selon les créneaux horaires, de leur public, par exemple collégienne sortant du lycée etc. L'impact de l'intelligence artificielle et du machine learning n'était pas suffisamment abordés, ni l'utilisation des algorithmes. 

En assistant à un atelier sur Instagram stories proposé la même semaine par l'exposition de Facebook Connexions à Station F j'ai compris à quel point les Instagram stories sont devenus des mini médias qui arrivent à toucher un nombre affolant de followers

Les nouveaux média suivent en partie ce modèle de création de communauté sur nouveaux supports.

  • MinuteBuzz : « le premier groupe média à devenir 100% vidéo, 100% social » annonçait un article sur Medium, Adieu les articles, MinuteBuzz produit désormais des formats 100% vidéos avec une véritable équipe de monteurs et producteurs (live, stories…) dans des formats courts et émotionnels, optimisés pour les plateformes sociales. » Et plus de site, « Nous anticipons ce qui va se passer pour la plupart des médias et de manière affirmative : il faut aller dans le sens des usages » expliquait Maxime Barbier, Tout à fait d'accord. Oui mais MinuteBuzz, belle interface, media ou content marketing, marketing de contenu ?
  • Monkey. « lancé par Emmanuel Chain ex-Capital et Thierry Bizot vise la même cible, les millenials. « Un nouvel animal chez Elephant. Ce lundi, la société de production co-fondée par Emmanuel Chain et Thierry Bizot, lance "Monkey" une nouvelle plateforme d'informations en ligne destinée aux millenials. Présent sur Facebook, Twitter et YouTube, ce média produit chaque jour une vidéo de 3 minutes sur un sujet clé de l'actualité. " « Une quarantaine ont déjà été produites qui ont créé spontanément une communauté de 10.000 fans et près de 2 millions de vues",
  • Brut « Nouveau média d'information. 100% vidéo, 100% digital" créé en 2016 par Guillaume Lacroix et Renaud Le Van Kim  s'exprime sur Instagram,  et sur tous les réseaux sociaux. C'est sur twitter que je le trouve le plus efficace.
  • Explicite #Explicite" : les anciens journalistes d'iTélé ont crée ce futur lieu parisien dédié à l’émergence de nouveaux médias.média
  • Ekopo  est l'une des start-ups média retenues par Le Tank Media,  lors de récent  appel  à projets. "EKOPO, le média de l'économie positive, publie les dernières actualités sur : l'innovation sociale, l'engagement sociétal et l'impact environnemental des organisations publiques et privées. "Le 16 avril 2018, Le Tank Media accueillera sa première promo d’incubation : 5 équipes de 2 personnes viendront pendant 12 semaines au Tank pour donner un coup de boost à leurs médias."

Et la liste est loin d'être exhaustive … 

Quel nouveau format pour le débat?

« Rendre les spectateurs acteurs des conférences c'est possible» (Pierre Fournier, passionné par l'innovation sociale)

Point commun à tous les débats de cette Nuit de la Presse  : s'excuser de la verticalité du format, transmission des intervenants à la salle. On peut effectivement s'interroger sur la légitimité d'une table ronde avec « sachants » face au public, à l'époque du lecteur/producteur. La Gaité Lyrique a déjà fait preuve de plus d'imagination.

Sans doute les organisateurs de débats doivent-ils trouver d'autres pistes pour intégrer l'écoute du public que les sempiternelles « questions dans la salle ».Le Drenche a fait du débat contradictoire et participatif « dans la vraie vie » le concept même de sa publication « papier ».Pierre Fournier est actuellement en train de réfléchir à un nouveau format de conférence dont il a décrit les prémices dans un article de Medium Rendre les spectateurs acteurs des conférences, c'est possible et qui veut « faire confiance à l'intelligence des personnes ».