source image :   http://consultation.mediation-numerique.fr/

Du monde, beaucoup de monde, pour assister a la rencontre organisée par make.org “Réinventer l'Assemblée nationale”. Une nécessité partagée par 200 députés qui ont manifesté leur intérêt annonce Axel Vauchez de make.org et par le Président de l'Assemblée nationale François de Rugy présent pour clore le débat “Grâce à vous, la rencontre entre les Civic Tech françaises et l'Assemblée nationale chez Make.org a été un énorme succès avec plus de 1.500 personnes, 200 Civic Tech, 80 députés (et 200 députés représentés)". Un échantillon de 11 innovations emblématiques pour réinventer l'Assemblée étaient là pour présenter applis et plateformes– Le Drenche, Acropolis, et LCP filmaient et un Facebook live suivre en direct le débat. Des dizaines d'autres innovations civic tech, des citoyens motivés auraient pu assister si l'hémicycle make.org avait été extensible. Ne pas sous-estimer l'intérêt des citoyens pour leur participation en politique!     Janique Laudouar

Evolution du débat : la participation citoyenne 

Il y a longtemps que Le Blog de la Ménagère suit les avancées de la participation citoyenne. Rappelons qu'en 2015 Démocratie Ouverte et Parlement et Citoyens avaient déjà imaginé un débat à l'Assemblée nationale entre élus et citoyens intéressés par le débat démocratique :  Démocratie Ouverte, une renaissance politique. Beaucoup de billets sur le sujet  pêle mêle : Mobilité citoyenneExpérimentations démocratiquesLes jours heureux, l'alternative citoyenneLa Démocratie, c'est maintenant , 2015, l'année de l'empowerment La politique c'est vous ! "Ils vous ont donné leur voix, donnez leur la parole" les citoyens veulent âtre consultés 

Depuis, les pionniers de la démocratie participative ont évolué avec des propositions concrètes. Pour les followers de la Civic Teh ce sont des retrouvailles plutôt que des découvertes, et le plaisir de voir progresser de façon positive associations et start-ups. L'objectif de tous : des applis pour faire la loi existent, pour reprendre l'expression de Jeremie Paret de Stig, utilisons les. Parlement & citoyens, Assembl, Fluicity, Voxebot de Voxe.org, qui souhaite simplifier et renforcer la relation entre la jeune génération et ses représentants via le VoxeBotKawa avec le concept de débat hors les murs, make.org avec l'idée d'utiliser  la Question Citoyenne au Gouvernement : “Une fois par semaine, à l’Assemblée nationale, une question citoyenne est posée au gouvernement. Durant la semaine qui précède la séance, Make.org consulte plusieurs dizaines de milliers de citoyens, qui peuvent ainsi avoir une chance de poser leur question au gouvernement.” Notre député avec la solution de brainlinks pour créer de l'engagement, Démocratie Ouverte avec L'incubateur système D, appel en cours et bien d'autre initiatives. Ci-dessous Valérie Petit, Nord (9e circonscription), séduit Florent Guignard (Le Drenche) et Armel Le Coz, Démocratie Ouverte.

Des députés de bonne volonté

Les outils sont la, la volonté politique parfois – mais pas toujours - mais comment s'assurer de l'engagement citoyen en dehors des périodes électorales? Une question dans la salle : Bercy a les mails de tous ceux qui payent leurs impôts en ligne, pourquoi l'AN ne les utiliserait pas pour dialoguer?
Pour les députés des français de l'étranger la question se pose. On leur reproche de ne pas vivre a l'étranger. Faux s'insurge Anne Genetet, Français établis hors de France (11e circonscription) qui facilite le dialogue avec ses administrés dont elle a tous les mails. Paula Forteza, Français établis hors de France (2e circonscription), LREM a poursuivi la croisade en faveur du numérique et de la transparence qu'elle avait exerçait déjà et encore maintenant en faveur de l'OGP. On retrouvera avec plaisir a un poste de collaborateur un développeur expérimenté Emmanuel Raviart devenu collaborateur parlementaire présenter le mandat : l'agenda et les comptes ouverts de la députée, et sa profession de foi “ouverture, transparence, participation numérique” avec la volonté “d'outiller les députés”. À cette fin, mon équipe et moi allons proposer des formations sur des outils numériques pouvant être utiles au cours d’un mandat." On trouvera dans le groupe de travail "Démocratie numérique”, qui a reçu récemment Loïc Blondiaux, des députés de bonne volonté de tous les partis. L'idée de la participation citoyenne fait son chemin, y compris par chez des députés LR comme Véronique Louwagie (Orne 61) qui ont la volonté d'élargir le cercle de leur contacts, et de ne pas rester dans “l'entre soi” des élus entre eux. L'idée d'associer les habitants du territoire à l'actualité législative pour avoir leur avis et leur ressenti, pourquoi pas?

Pacôme Rupin député du secteur de la Bastille où avait lieu le débat ( 7e circo de Paris (4e, 11e, 12e arrdt) trentenaire qui prône de nouvelles methodes de relation avec les citoyens via ateliers citoyens pour pouvoir en permanence dialoguer reinventer le role du deputé. “L'innovation politique c'est de renouveler le lien avec le citoyen mais aussi la manière de travailler entre Député.e.s” a-t-il tweeté sur le débat.

On citera encore Valérie Petit, Nord (9e circonscription) bardée de diplômes et armée d'une force de conviction à la hauteur de ses ambitions. Parmi les initiatives en faveur de l'engagement : aller trouver les citoyens en bus parcourant le territoire. Et bien sûr, une apparition remarquée de Cédric Villani,   chargé par le gouvernement d’une mission sur l’intelligence artificielle.

"Une assemblée nationale efficace"

Le président de l'Assemblée nationale François de Rugy nous donne sa feuille de route : réformer l'Assemblée nationale avec des groupes de travail constitués, mais dans le contexte d'une réforme ultérieure de la constitution. Le plus difficile ce n'est pas trouver les outils civic tech, qui sont opérationnels, mais l'engagement citoyen qu'il faut savoir susciter en l'impliquant. Il souhaite "davantage de données publiques" et moins d'"opacité et de secret". Et la co-construction de la loi? L'évaluation de la loi est évoquée par François de Rugy “je voudrais surtout qu'il y ait une clause de revoyure pour les cas où les décrets auraient dévoyé l'esprit de la loi. J'aimerais également que tous les rapports produits par les commissions de l'Assemblée ne restent pas lettre morte. Ils devraient se conclure par des préconisations : législatives, réglementaires et le cas échéant fiscales et budgétaires”. (Le Parisien, "Je veux une assemblée nationale efficace"). 

Eh oui, nos institutions ont vieilli et il y a maintenant des députés trop jeunes pour continuer à accepter de fonctionner avec les règles du vieux monde, et qui sont impatients de réinventer le rôle du député...et d'y associer les citoyens?   

Janique Laudouar

Et bien sûr il y a des dizaines d'initiatives pour une démocratie interactive on peut citer Democracy OS qui prône l'open source, Open Source Politics,  Civocracy "Ne laissez pas les autres décidés sans vous..."