Le blog de la ménagère

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, octobre 12 2014

La politique, c'est vous !

Après le Forum des Usages coopératifs à Brest en juillet, le Positive Forum au Havre en septembre, le Forum de Mulhouse les vendredi 24 et samedi 25 octobre 2014.

"Une économie qui a du sens"

Et lancement en octobre du mois de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) avec des manifestations en novembre et dans toute la France. "Le Mois de l’ESS est une campagne événementielle d’envergure qui existe depuis maintenant 7 ans. Conférences, ciné débats, ateliers, colloques, manifestations de sensibilisation, sur l’ensemble des territoires et en lien avec tous les thèmes  de l’ESS comme  l’achat responsable, l’épargne solidaire auxquels vous êtes tous conviés!

"Les citoyens, acteurs-clefs de la société positive.

Changer la société est un projet collectif qui repose sur chacun de nous."

Manifeste pour une société positive, ouvrage coordonné par Jacques Attali (Mille et une nuits)

"La politique, ça ne sert strictement plus à rien, droite ou gauche".

 (Oriane, auditrice, intervenant sur Europe 1 le lundi 13 octobre).

"On voit qu'il n'est plus possible de perpétuer les « silos verticaux » de notre monde politique. Au moment où la défiance envers les élus actuels s'avère croissante, il y a un nouveau rôle enthousiasmant pour une classe politique rajeunie, renouvelée ou éclairée. Et peut-être féminisée."


Janique Laudouar

Même si ce blog n'est pas un wiki, n'hésitez pas à nous faire part des initiatives innovantes que vous rencontrez.
                                     

L'intelligence collective est là!

Partout en France des séminaires, des agoras, des forums, des initiatives où étincellent la parole et surtout l'action, et l'imagination des citoyens, entreprises, associations, collectifs. Et ça marche. Les gens se démènent pour l'emploi, pour une vie meilleure, pour une planète habitable, pour faire émerger l'innovation ou faire respecter la tradition. De l'imprimante 3D aux églises de village. a échange, ça partage, ça interagit, ça compare, ça invente, ça VIT et ça BOUGE.

Internet est redevenu ce qu'il a toujours été, pour qui sait explorer en dehors des lieux communs et du commerce : une caisse de résonance d'une nouvelle société, qui est en train d'émerger « en dehors du radar » pour reprendre l'expression de Jacques-François Marchandise dans sa brillante conclusion au Forum des Usages Coopératifs de Brest (du 1 au 4 juillet 2014). Pendant ces jours ont fourmillé des exemples d'actions « positives » et de partage de bonnes pratiques. Michel Briand qui vient de quitter son poste d'élu à Brest est à l'origine du Forum qu'il a souhaité comme « un lieu où les faiseurs se rassemblent » Il a guidé Axelle Lemaire, secrétaire d'état au numérique dans les ateliers citoyens. Le thème cette année était  Territoires et dynamiques contributives, la coopération en marche. Le retour d'expérience sur une politique publique du numérique à Brest permet à Michel Briand d'esquisser un: "Premier pas vers une gouvernance contributive" en impliquant les personnes et en "changeant la posture des élus et services qui deviennent animateurs plus que prescripteurs." Le bouillant Jean-Michel Cornu donnait des clefs pour travailler en collectif sans se prendre la tête, expérience gagnée via la plateforme en ligne "des idées issues de l'intelligence collective" Imagination for people. Imagination for People vous propose une plateforme collaborative multilingue en mode open source dédiée à l'innovation sociale et à la créativité citoyenne."

Encore plus récemment Jacques Attali a réuni lors du Positive Forum Economy au Havre du 24 au 26 septembre 2014 un bouquet d'actions émanant « de la base », c'est-à-dire « des gens », qui se prennent en main et décident de faire bouger les lignes ou de changer leur vie, prélude à changer le monde. Des exemples de chefs d'entreprise rodés, de start-ups à succès de l'économie collaborative mais aussi d'initiatives spontanées parce que nécessaires dans le désert africain ou la banlieue parisienne. Nous reviendrons plus précisément sur ce Forum stimulant et documenté.

Un atelier collaboratif au Forum de Brest

ll y a aussi, selon Cyrille Giquello du Pôle CoopAxis à  l'exemple du logiciel libre qui fonctionne de façon planétaire et a ouvert la voie d'un mode de fonctionnement réussi où la compétition s'efface pour laisser la place au bien commun. Hébergé par une pépinière d'entreprises et voisin d'une future « cantine numérique » de Tours, le Pôle CoopAxis (Pôle territorial de coopération économique, PTCE) a adopté un mode de fonctionnement non vertical, ouvert et transparent, dans l'objectif de favorise l'innovation sociale par le numérique.«´un écosystème constitué d´acteurs et d´outils animés par une structure collective. » Même ouverture d'esprit pour les voisin la Scop Artefacts ou le  Cresol (Réseau d’Economie Solidaire), qui a pour mission de diffuser l'économie sociale et solidaire (ESS) et qui propose des actions dans le cadre de la manifestation nationale du mois de l'ESS en novembre. On pourrait multiplier les exemples d'initiatives locales innovantes un peu partout en France : Rennes, Strasbourg, Brest et aussi en milieu rural où les écoles de code et les tiers lieux fleurissent. Start-up week-end, coding goûter, code à distance, webschool, école numérique au vert, tels sont les mots teintés d'anglo-saxon dont les jeunes entrepreneurs couvrent le territoire. Ces expériences s'appuient sur le numérique et fonctionnent en réseau de cooptation, maillant les territoire de points d'action à identifier et suivre.

«Aux actes, citoyens !»

« Avec la diffusion des supports numériques mobiles, la relation de la population au pouvoir est radicalement modifiée : la démocratie devient possible. » analyse Florence Durand-Tornare dans son article « Élus, dormez tranquilles, les citoyens connectés veillent !de Liberation du 6 octobre 2014.Sur internet et ses dérivés, cette nouvelle démocratie se joue déjà en direct et par «le bas» en créant des mouvements d’opinion et de l’interaction horizontale. Loin du marketing politique, de ses méthodes descendantes et de la sondocratie, des citoyens créent des liens et des repères pour agir localement. »

Que les citoyens agissent et à une échelle nationale est encore très loin d'être repéré et pris au sérieux pas les partis et par le monde politico-médiatique. Deux France semblent se superposer, l'une « officielle » et l'autre plus souterraine mais bien plus porteuse de valeurs et surtout capable de prospective ! Inventer les usages de demain, les emplois de demain.

« Mulhouse c'est vous ! »Le Forum Libération de Mulhouse les vendredi 24 et samedi 25 octobre 2014 à la Filature, le Forum va dans quelques jours aborder ce qui devrait être aborder par les partis politiques et ne l'est pas : la participation des citoyens à la vie politique. Parmi thèmes abordés « La société civile ne cesse d'inventer des formes d'engagements qui dépassent le militantisme traditionnel. » ou encore La démocratie en réseau Internet décuple les possibilités d'information et d'action des citoyens dans la ville. Et aussi La confiance règne !Tentons de comprendre les raisons du pessimisme qui accapare notre société, et inversons la tendance !

Déjà de nombreux articles vont dans ce sens : «Empowerment»et «community organizing» peuvent remobiliser les quartiers » prédit Réda Didi du Think Tank « Graines de quartier ». Autre Think Tank et proposition positive de Alexandre Jost : « Face à la défiance des hommes vis-à-vis de leur avenir, la Fabrique Spinoza, formule une proposition : celle de définir collectivement un cap de société vers le bonheur citoyen ; pour réenchanter le climat social et générer un dynamisme économique.»

Et si le monde officiel de la politique continue à s’agripper à ses places ; à l’obsession d’occuper ou de retrouver le pouvoir ?demandent Sandra Laugier professeur de philosophie et Albert Ogien -, il est à craindre qu’on n’entende bientôt les slogans qui ont résonné sur tant de places du monde : «Vous ne nous représentez pas», ou tout simplement : «Dégage !»

On voit qu'il n'est plus possible de perpétuer les « silos verticaux » de notre monde politique. Au moment où la défiance envers les élus actuels s'avère croissante, il y a un nouveau rôle enthousiasmant pour une classe politique rajeunie, renouvelée ou éclairée. Et peut-être féminisée.

Janique Laudouar

Quelques lieux qui bougent en territoire rural (à proximité de la Ménagère)

La Mutinerie Village et ses mutins,  Simplon numérique (Eure et Loir) école de programmeurs au vert.

Le Télécentre de Boitron (Orne) et sa formation de 6 mois de codeurs à distance

La Ruche qui dit oui permet de vous réunir pour acheter directement aux producteurs de votre région.

Ecopertica : centre de ressources sur l'éco-construction dans le Perche.

A noter le Codel (28), qui a proposé  le lundi 13 octobre à Chartres un événement "business contact" mettant en valeur les entreprises innovantes.Ici Elokence "solutions intelligentes de dialogue homme-machine", ici Akinator le Génie du Web.

Et toujours en Région Centre présentation du mois de l'ESS le 30 octobre à Orléans : L’Observatoire de la CRESS Centre  rendra compte d'une étude sur les filières d’avenir à explorer en région Centre. Economie verte (réemploi, écoconstruction, etc), tourisme, culture, numérique, mobilité, circuits courts ou encore silver économie et formation, pour permettre aux acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire (associations, coopératives, mutuelles, etc.) d’investir ces filières."

Quelques lectures (à compléter)

Devenir soi de Jacques Attali

"Le Principe démocratie : enquête sur les nouvelles formes du politique», La Découverte 2014. Sandra Laugier et Albert Ogien

Vers la sobriété heureuse Pierre Rahbi

Renverser l'insoutenable Yves Citton

Éloge de l'anormalité Mathieu Pigasse

Quelques liens qui font bouger les lignes (à compléter)

imagination for people : "Plus de 2500 projets en lien avec l’innovation sociale sont déjà référencés dans 75 pays.

democratieouverte.org, vers plus de participation et de transparence

mondepute.fr

mardi, mai 13 2014

PARTAGER

                                                                                           Débat au Cube sur le thème PARTAGER

"L’économie du partage est en outre fort intéressante parce qu’elle privilégie des échanges de nature nouvelle, qui permettent à l’usager de sortir de cette approche de consommateur que nous avons héritée du 20èmesiècle."
Ce n'est pas un homme politique qui parle ce langage que tout le monde attend, mais Carlos Moreno, Professeur des Universités, et expert de la ville intelligente. PARTAGER est le thème de la revue en ligne du CUBE # 6 http://www.cuberevue.com/, « création et société numérique ». Un e-book de cette série d'articles qui donnent les clefs du présent et du futur est prévu.

Partager

Sur le site du Cube on peut revoir le débat les points de vue exprimés par Cyril Dion, directeur de la rédaction du magazine Kaizen, co-fondateur et porte parole de l’ONG Colibris-Mouvement pour la Terre et l’HumanismeSylvain Kern, entrepreneur et fondateur de la Cité de la RéussiteHortense Gauthier / HP Process, artiste transmedia, directrice de Databaz, centre d’art expérimental à Angoulême.

Comme le formule Niels Aziosmanoff, président du Cube, centre de création numérique, « Après un voyage de deux cent mille ans, l’homo sapiens s’apprête à rencontrer son successeur dans la grande chaîne de l’évolution. » Un message qui devrait enthousiasmer la planète, mais curieusement le monde politique se refuse à entrer dans ce XXIème siècle. Partout en Europe ou presque on parle et encore de « crise » de « croissance », de « courbe du chômage », plutôt que d'employer un vocabulaire tonique et tourné vers l'avenir : monde en mutation, nouveau paradigme, tout ce qui est en marche depuis l'invention d'Internet, de l'intelligence artificielle, et des objets connectés. Dire que ce n'est pas une « crise » dont on verrait un jour la fin, mais un monde nouveau qui se profile. « Empathie, altruisme, partage, innovation sociale et co-créativité sont les forces vives d’une nouvelle nation transfrontalière » écrit encore Niels Aziosmanoff dans son édito. Voilà qui est loin de l'Europe telle qu'elle est et telle devenue et que les citoyens français refusent largement. Non par désintérêt, mais pour marquer leur désapprobation face à un déficit de démocratie. Informés ou pas sur l'imminence d'un nouveau monde, les citoyens sentent bien que l'ancien monde a vécu, et que l'Europe fait partie de cet archaïsme si elle continue à les tenir en dehors des décisions qui les concernent les citoyens européens.

Innover : les citoyens n'attendent plus les politiques

La nouveauté c'est que les citoyens n'attendent plus le monde politique. Ils innovent : de « l'habitat participatif » au partage d'appartement, de l'économie collaborative à l'écologie au quotidien, du crowdfunding à l'échange, ce sont dix mille initiatives qui ne sont pas aidées par les pouvoirs publics et qui rencontrent le succès, parfois même la fortune. Aujourd'hui si tant de français s'exilent, c'est parce qu'il ont pour interlocuteur une administration dont l'objectif a toujours été de conserver, et qui ne semble pas sur le terrain bousculée par le « choc de simplification » annoncé. L'administration fiscale a su se réformer et les français ont adopté la déclaration en ligne. Pourquoi l'éducation nationale ne peut en faire autant, alors que tant d'enseignants innovent? Le Cube a d'ailleurs su nouer très tôt des partenariats avec le monde éducatif incitant à l'usage du multimédia que semble découvrir chaque nouveau Ministre de l'éducation nommé. Les enseignants et inspecteurs avertis utilisent le numérique dès l'arrivée de l'Internet en France -quand l'administration centrale n'en était pas encore informée, péché suprême, et leur barrait la route. En vain : François Jarraud a fondé le Café Pédagogique en se fondant sur une communauté d'enseignants. Autrefois combattu, il est aujourd'hui enfin admis par les instances officielles et est devenu journaliste. A la question « Comment gérer le changement?" Le Café Pédagogique cite Emmanuel Davidenkoff sur France Inter. «  "Passer d'une logique de top down à une logique bottom up". C'est comme cela qu'on peut réellement impulser le changement dans l'éducation nationale ». « Et pourtant elle tourne » disait Galilée en parlant de la planète terre, Galilée forcé de se renier, pour ne pas être accusé d 'hérésie. L'arrivée du numérique permet d'affirmer ses convictions et de les vivre sans en référer à la hiérarchie.

Participer

« Un laboratoire planétaire maillant de multiples initiatives, pour co créer, cultiver et polliniser les bonnes pratiques, et distribuer les fruits abondants de l’intelligence collective ». L'utopie proche décrite par Niels Aziosmanoff, c'est ce qu'a inventé le philosophe Pierre Levy. Il propose « Une mémoire numérique participative »...mais du Canada où il a du s'exiler puisqu'on lui a offert une chaire d'intelligence collective à l'Université d'Ottawa. Une équipe d'ingénieurs travaille à une application qui partage, non des amis plus ou moins proches, mais un écosystème qui regroupe des affinités électives à travers le monde. Un condensé de penseurs et d'innovateurs dispersés réunis grâce aux algorithmes, ce devrait être enthousiasmant...et ça l'est pour ceux qui suivent depuis longtemps de précurseur de l'intelligence collective. Mais qui va le soutenir en France ? La question reste ouverte.

Ouishare Fest 2014 était présent à la Foire de Paris sous la pluie pour annoncer sa manifestation annuelle du 5 au 7 mai, qui affichait complet mais qu'on pouvait suivre en livesur le site. « D'une société égocentrique à une societé eco-centrique, super conférence » l'un un des tweets les plus populaires « @tomasdelara ) ou encore «Les communautés collaboratives, objet sociologique non identifié". Avec des intervenants pionniers, comme Rachel Botsman, un des auteurs phares, avec laquelle nous avions déjà fait connaissance  il y a plusieurs mois dans l'article de la Ménagère consacré à l'économie collaborative. Fréderic Taddéï semble être l'un des seuls journalistes à penser « hors de la boîte », l'un des seuls médias classique à mettre en débat l'ancienne et nouvelle économie dans un récent « Ce soir ou jamais » sur France 2. Le thème de l'émission du était «Qui est propriétaire de quoi ? La propriété mise à mal dans tous les domaines ».  Invitée, Diana Filippova égérie de la nouvelle économie collaborative et l'une connectrices de Ouishare Paris a commence à faire passer le message au grand public.

L'essor du « co », du co-working au copass

Sur les réseaux, cette nouvelle philosophie se dissémine à vitesse grand V comme le blog http://www.imagiter.fr/ qui affiche sa profession de foi : le don et les maison du don comme « portes ouvertes à une nouvelle civilisation ».  « Faire connaître, dans le plus de domaines possibles, tout ce qui n'attire pas le main stream. Qui, pourtant, fait beaucoup pour les nouvelles façons de raisonner, de ressentir, de voir, d'écouter ou d'analyser - et dont le manque nous est cruel. Et, surtout, ces esprits synthétiques, quasiment en voie de disparition, qui nous rappellent que penser c'est agir, que les connaissances c'est pour faire connaissance. Ou que les plus grandes sensualités restent de goûter les saveurs des savoirs »

Certes après le co-working on voit se multiplier les « co » : copass l'un des lauréats du Ouishare, "co-art" et "co-créer", le préfixe « co » est porteur, en passe de devenir tendance et sans doute doit on rester vigilant. A remarquer parmi les lauréats de Ouishare, "SYMBA IDF est la monnaie destinée aux organisations symbiotiques (entreprises, associations…) d’Île de France pour relocaliser l’économie, créer des échanges vertueux et développer la richesse économique, sociale, environnementale et culturelle du territoire."  Les AMAP (Associations pour le maintien d'une agriculture paysanne ) ses sont organisés partout et leur offre, une alternative aux « hard discount ».  L'économie sociale et solidaire se répand, avec de nouveaux actionnaires qui sont des citoyens ordinaires qui ont fait le choix de prendre une part financière dans un projet de proximité. Dans le Perche, Ecopertica a démontré sa capacité de financement participatif et son savoir-faire en matière d'éco-construction avec les produits locaux, chanvre, chaux, bois des forêts. Des agriculteurs pionniers en "bio" dans la discrétion sont les nouveaux héros : Roland et Marie-Odile Ouy, agriculteurs bio, éleveurs, à Nocé (61) ont à la fois la philosophie et la pratique, des jeunes fils à long catogan qui ressemblent à des acteurs de Twilight, et font des études d'ingénieurs en agriculture à l'Esitpa. Une image innovante de l'agriculture : ils font l'objet d'un film projeté le 13 mai au Rex de Nogent-le-Rotrou : "Naturellement" de Patricia Jouvencel. Ci-contre La Ferme des Ouy.

Cyril Dion, directeur de la rédaction du magazine Kaizen est aussi l'un des fondateurs de Colibris, la révolution douce qui prône « coopérer pour changer » mentionnait lors du débat au Cube que le bénévolat était en augmentation en France. Il y a donc de la place pour le partage traditionnel et les nouvelles formes de partage. Et une forme d'espoir auquel le monde politique ferait bien de s'intéresser.                                                                                                                                                                                      

Articles cités sur http://www.cuberevue.com/,                                                                                                                                             

Edito #6 : Partager

Nils Aziosmanoff président du Cube

http://www.cuberevue.com/edito-6-partager/3038

Le partage, une notion au cœur de la ville de demain

Carlos Moreno Professeur des Universités, scientifique, spécialiste de la Smart City

http://www.cuberevue.com/partage-notion-au-coeur-ville-demain/3356

Une mémoire numérique participative

Janique Laudouar directrice éditoriale Web

http://www.cuberevue.com/memoire-numerique-participative/3375


Prochainement: Rendez-vous du Futur spécial "Forum Changer d'Ère"

Dans le cadre du partenariat exceptionnel avec le forum "Changer d'Ère", émission live Les Rendez-vous du Futur

Le jeudi 22 mai 14 19h30 - 21h Tarif : Entrée libre Public : Tout public