Web"Le web que nous voulons" "ForTheWeb avec Tim Berners-Lee

Une mention spéciale pour Tim Berners-Lee dont la présence était souhaitée depuis longtemps par Paddy Cosgrave, co-fondateur du Web Summit. Il ouvre la manifestation le 5 novembre (Web Summit du 5 au 8 novembre 2018 Altice Arena Lisbonne). Conserver l'esprit du Web tel que Tim Berners-Lee a contribué à le créer en ouverture, sans doute la volonté d'inscrire  dans ce Web Summit l'idée que nous avons encore le choix,  qu'il s'agisse de la gouvernance du Web ou des progrès de l'intelligence artificielle, de la préservation de l'environnement. Le "tech for good", la technologie pour le bien de l'humanité, la technologie efficace au service de l'éducation ou des immigrants, la technologie dans l'habitat et dans la mobilité, c'est possible avec le "contrat pour le Web" proposé par Tim Berners-Lee. Y souscrivent Google, et aussi le gouvernement français représenté par Mounir Mahjoubi, secrétaire d'état au numérique. Sans cette prise de conscience, la menace risque d'être bien réelle, les algorithmes avancent à toute allure et battent les humains aux échecs (présence au Web Summit de Gary Kasparov). 


 Les robots que nous voulons

En 2017, les robots étaient d'excentriques créatures. Aujourd'hui ils sont entrés dans notre vie, sous forme d'assistant personnel, d'agents de notre santé ou d'aide au management de notre entreprise. L'intelligence artificielle bien sûr, était déjà là en 2017,  avec notamment les voitures autonomes, mais il va être interessant de découvrir en quoi elle modifie déjà notre quotidien. Nous le savons bien sûr, mais comment mieux la  contrôler.  Cédric Vilain sera présent bien sûr. Entemera-t-il une conversation avec le robot Sophia, qui a fait des progrès considérables? Les conférences sur le sujet nombreuses, notamment celle de Ben Goertzel CEO Et co-fondateur de Singularuty.net  - voir mon post sur Medium "Meet you at the Lisbon Web Summit" -  et beaucoup d'autres.  Singularity net  a développé a la fois une philosophie de l'intelligence artificielle comme "bien commun" décrite dans un manifeste porteur d'une vision détaillée et à long terme,  et une plateforme qui a pour objectif une "intelligence artificielle décentralisée". L'équipe se préoccupe aussi de l'impact des technologies sur la démocratie ou l'éducation. Ben Goertzel a récemment porté son intérêt sur l'ouverture à Blockchain.  Certes il y a encore des questions comme "Est-ce que les robots animaux de compagnie vont remplacer les vrais chiens et chats?" mais les vrais enjeux sont aujourd'hui bien plus vitaux, puisqu'ils se rapportent à la vie, à la mort, et même à l'immortalité. Pour Ben Goertzel l'objectif est bien d'accroître le potentiel de la nature humaine. Le robot Sophia est actuellement testée avec l'appui de l'Université de Palo Alto comme aide à la méditation  "Honest people are happy" "Les gens honnêtes sont heureux" dit le robot d'Hanson Robotics.

Ben Goertzel et Charlotte Jee (MIT Institute of Technology) etprésenteront "Que se passe-il si la machine déraille?" le 7 novembre. 

 Voir aussi du côté des start-ups - et des GAFA et leur puissance de laboratoire de recherche. Cassie  Kozyrkov (Chief decision Scientist à Google)  exposera en quoi le "machine learning" et l'intelligence artificielle ne sont plus de la science fiction mais contribuent à améliorer l'entreprise par la "Decision Intelligence. Nous avons eu à Paris un entretien "Intuition Pro, une start-up en route pour le Web Summit"avec l'artiste Valery Grancher impliqué dans Intuitive Mind, une entreprise co-fondée à Hong-Kong, et là aussi il s'agit d'aide à la décision. Igor Perisic de LinkedIn axera sa conférence sur l'utilisation et la "Magie  des données" : comment les entreprises sont en train de  démocratiser l'intelligence artificielle pour amener leur entreprise à un échelon supérieur.

Les contenus que nous voulons 

De Netflix à You Tube

Les "content-makers" semblent être venus en mass pour discuter de 'avenir des médias. Greg Peters (Chief Product Officer) de Netflix, ou "comment la technologie aide à raconter des histoires dans le monde entier.

"Quand les présidents font la Une avec un seul tweet, quel avenir pour les médias?" TV, vidéo, presse, storytelling sort abordés. Ce que nous attendons:  des conseils pragmatiques comme "De zéro au viral" ou "Storytelling pour la planète"...

L'éthique n'est pas absente du débat avec "La vérité est-elle rentable? Does the truth pay off?" avec Hollywood Reporter, Yahoo News, BuzzFeed). 

Ev Williams, CEO et fondateur de Medium (et fondateur de Blogger, co-fondateur de Twitter) parlera de son choix : parier sur des textes de qualités et des contributeurs qui nous parlent vraiment de notre vie. Quels sont les thèmes les plus porteurs Et la monétisation? Pari gagné? Mediump propose un abonnement "Premium, 5 dollars mensuels. Car la monétisation est le souci de toute "presse alternative"

Place au You Tubers comme Caspar Lee ci-dessus)  avec la question  posée : les marques ont-elles intérêt à faire appel aux "influenceurs "? 7 millions d'abonnés pour ce YouTubeur de Sud-Afrique qui aime bien parler des talents des autres, c'est peut-être le secret de sa réussite. A tel point qu'il a co-fondé https://influencer.uk il fera partie de la table ronde sur le sujet "marques et infuenceurs"

La vie que nous voulons

C'est celle que nous trouvons à Lisbonne "ouverte sur le monde" comme l'a fait remarquer le Premier Ministre du Portugal Antonio Costa, notre mission est de "connecter le globe", "vivre près de l'océan nous a donné une curiosité infinie",  confirmant que Lisbonne recevra le Web Summit pendant 10 ans
 Ce qui pourrait infléchir l'évolution de la tech, c'est sans doute une rise de conscience  du pouvoir que nous, utilisateurs, détenons. Savoir rester agile, mobile, connecté, oui, mais aussi conscient du monde que nous voulons transmettre "Que sorte de monde voulons nous pour nos enfants?" . Cette question posée par Tim Cooks, PDG d'Apple et retransmise sur le scène de Web Summit par Lisa Jackson, Apple Executive, elle pourrait être celle que chacun de nous se pose.