Le blog de la ménagère

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi, mai 7 2007

"MERCI SEGOLENE"!


"Merci Ségolène, merci Ségolène!"

Ce sont des milliers de jeunes hier soir qui s'étaient massés devant le GG du Parti Socialiste rue de Solférino, à Paris,  pour être aux côtés de la candidate socialiste et la remercier de sa campagne courageuse, magnifique. Une atmosphère festive et positive, malgré la défaite.

Merci, Ségolène Royal.

La vidéo sur dailymotion : http://www.dailymotion.com/video/x1wtpr_declaration-de-segolene-royal

jeudi, avril 26 2007

Du côté de chez Bayrou et des autres : une soirée avec des Jeunes Libres

Au moment où se met en place avec difficulté le débat Ségolène Royal/François Bayrou (annoncé pour le samedi 28 avril, puis annoncé comme reporté), Quitterie Delmas, des jeunes libres de s'engager, UDF et proche de François Bayrou déclare hier 25 avril : « à titre personnel, j’annonce que je voterai au second tour pour Ségolène Royal ». Et elle ajoute « on est à l’ère du collaboratif et du coopératif ». On peut lire sur son blog le billet "Les raisons de mon choix personnel" "Si je vote à titre personnel aujourd’hui Ségolène Royal, c’est que dans sa liberté par rapport au PS, elle démontre aujourd’hui qu’une refondation des appareils politiques est possible".

L’entourage est aussi ce qui compte en politique. Suite à l’appel aux lecteurs du blog Jeunes Libres de se rencontrer autour d’un verre (voir billet précédent) j’ai eu l’occasion de parler avec les membres actifs des Jeunes Libres et de voir que certains sont assez mûrs et inventifs pour avoir toute leur place en politique.

Des Jeunes Libres

Grâce à cette campagne, à ces rencontres autour du réseau tissé par le blog Jeunes Libres et les actions de terrain, ils ont acquis une expérience politique très actuelle « Les rencontres, le point fort et le plus  enrichissant de cette campagne », confie Virginie, une des responsables des Jeunes Libres. A cette soirée dans un bar de la Bastille était venus de toute l’Ile de France et même de la France des jeunes de tous bords, avec lesquels le dialogue s’est noué de façon grave et souriante, sans obsession de savoir « qui votera pour qui », même s’il était intéressant de constater que le choix se portait soit sur blanc soit Royal. Ou encore orange  « avec une typographie à ma façon », pour Maddy, une jeune en apprentissage. Son site myspace vient d’être piraté, parce que, soupçonne-t-elle,  elle y a affiché ce slogan un peu brutal « ni la gourde ni la gourdin ».  « Bayrou » comme bulletin dans l’urne pour marquer le coup, pour Laurent Haddad un des piliers de Jeunes Libres, blog voyageenpolitique,   (lire ses semainoscopies !) encore sous le coup de la défaite de SON candidat…mais qui se relève et réfléchit  à la vitesse de l’éclair. Soit blanc soit Royal…mais point de vote Sarkozy, sauf pour les jeunes et sympathiques militants de l’UMP qui ont vite compris que la soirée ne pencherait pas de leur côté.

Quitterie

Quitterie Delmas a la voix cassée ce soir là mais elle virevolte d’un groupe à l’autre, la silhouette lumineuse, tee-shirt blanc –tiens, le blanc, ça me rappelle quelqu’un ! – a commencé sa journée tôt : à 6 h. A 7 heures elle a pris un café avec François Bayrou auquel elle a confié son choix.  Un peu plus tard elle devait être sur le plateau de i-télé. Là on lui annonce qu’aucun parlementaire UDF n’a souhaité s’exprimer, et qu’elle seule va parler au nom de l’UDF. Panique… mais « Allez, on y va ! » Car Quitterie ne fait pas partie de celles qui hésitent mais qui foncent! Selon elle, il y a des points de convergence qui pourrait exister entre François Bayrou et Ségolène Royal, à commencer par la réforme des institutions. Ce cheval de bataille de François Bayrou est aussi celui de Ségolène Royal, ils ont tous deux pris des distances avec leurs partis respectifs, tout en prenant garde à les ménager. Mais pour combien de temps ? L’annonce du nouveau Parti Démocrate par François Bayrou enchante les Jeunes Libres : « la vielle garde s’en va ! » ce qui est dans doute inéluctable pour l’ensemble des partis  « Ce qui compte, c’est la vitalité ! » dira encore Quitterie Delmas « si la ligne a autant bougé, c’est grâce à Internet ». Car le blog Jeunes Libres reçoit jusqu’à 40 000 visites par mois et les commentaires se comptent par centaines. Le blog leur a donné une formidable « carte de visite ». « Internet va bouleverser les hiérarchies » dit Quitterie. D’accord Quitterie, sauf que… sauf que les hiérarchies résistent, et ne sont pas décidées à laisser la place. Leur place, les Jeunes Libres n’ont pas attendu qu’on leur assigne dans un parti : « notre place, nous l’avons prise », disent Virginie et Quitterie. « Les meetings, ça ne sert pas forcement, ce qui compte aujourd’hui, c’est de lancer une dynamique ».  Elles sont de cette nouvelle génération de la net politique, actrices de cette formidable conversation en cours sur Internet qui aiguise les esprits  et les plumes.  « Un blog permet d’expérimenter des idées et de les ajuster » dit Quitterie Delmas. Tiens elle emploie le même mot que Ségolène Royal qui a toujours parlé de son programme qu’on peut « ajuster ». Pour Quitterie Delmas, il est essentiel « que le paysage politique se déverrouille ». Le « challenge » de Ségolène Royal et son côté femme libre ne lui a pas déplu, ça se sent.

Et les autres…

Au milieu de la soirée, Quitterie a un coup de génie et demande à chacun de se présenter, ils le font en toute transparence, devant la caméra de Pierre Abruzzini, des motsetdescouleurs François Alex, l’animateur du blog et de la liste gonordisk : « Ce qui m'a stupéfait dans cette soirée à la fois très jeune et très diversifiée (UDF-PS-UMP!), est la grande sérénité et le respect mutuel qui y régnaient. J'ai ressenti une grande confiance dans l'avenir et un engagement déterminé. »  L’un après l’autre, tous les participants ont décliné leur identité, personne n’a été diabolisé et tout le monde a applaudi et encouragé l’engagement dans sa diversité . Par exemple Pierre Nicolas Burel, engagé dans l’UDF grâce à François Bayrou lui-même, rencontré dans la rue il y a 6 ans … et qui a  interrompu sa conversation sur portable pour écouter ce jeune adhérent potentiel. Des dizaines de blogueurs déclinent leur identité et leur choix Nicolas Vinci, ou encore Luc Mandret  ou encore http://abadinte.canalblog.com. Un moment réussi de transparence spontanée, "son instinct" commente Laurent Haddad, "elle est très instinctive, c'est une qualité en politique".

Clou de la soirée, Quitterie Delmas annonce « officiellement » face caméra : « à titre personnel je voterai Ségolène Royal au second tour. » Nul doute qu’elle fait partie des « influenceuses » et que sa déclaration sera entendue.  Dans la recomposition accelérée du paysage politique français, souhaitée par tous les jeunes présents, il faudra compter avec cette nouvelle forme de démocratie, issue de la libre réflexion sur les réseaux. Alors Quitterie, à un de ces prochains jours à l’Assemblée nationale?

PS : de la part des blogueuses un grand merci à Versac et la République des blogs qui a permis la rencontre du Blog de la Ménagère avec Quitterie Delmas et les Jeunes Libres il y a (déjà!) plusieurs mois.

mercredi, décembre 20 2006

C'est VOUS qui pouvez parler : La "Vie chère" contre "pouvoir d'achat"

Détournement d'une campagne publicitaire par le site rebellyon , site d'info alternative lyonnaise.

En politique les mots chosis ou même inventés (innovons...) , les expressions-concepts, ont une extrême importance, ce n'est pas l'excellent Jean Veronis qui me contredira. Et je ne parle pas des petites phrases...
Il y a quelque temps un article d'Isabelle Mandraud  du 23 novembre 06 dans le journal LE MONDE a permis à Ségolène Royal de s'exprimer.
Lors d'un déjeuner avec près de 600 maires socialistes, Mme Royal les a incités à lui faire part des préoccupations des Français et surtout des mots qu'ils emploient pour en parler. Elle a tout de suite donné un exemple : "Si je dis "la vie chère" au lieu de "pouvoir d'achat", ce n'est pas un hasard, a-t-elle insisté avant d'expliquer en substance que, "la vie chère", tout le monde comprend ce que cela veut dire, tandis que le "pouvoir d'achat", lui, dépend de statistiques de l'Insee qui s'obstine à le voir en hausse."

Aujourd"hui ce soir mercredi 20 décembre à Paris c'est VOUS qui pouvez parler

lundi, décembre 4 2006

HOTEL ELYSEE : le couple idéal...


"A L'Elysée? Bien sûr Monsieur!"

Une vidéo à voir au pas de course. Le couple idéal : on en rêvait, GPS Thomson l'a fait! La course à l'Elysée, TOURNEZ A DROITE, TOURNEZ A GAUCHE, GAUCHE, DROITE se termine à l'Hotel Elysées.

jeudi, novembre 30 2006

"Vous êtes blogueuse?" (Encore) une soirée chez les blogueurs politiques...

Illustration : Vinvin en Amerique, source site Bonjour Americahttp://www.bonjour-america.com/

Arrivée tard au pavillon Baltard, Soirée des blogueurs politiques du 29 novembre, je suis happée dès mon arrivée :
  • Vous êtes blogueuse ?
  • Oui.
  • Alors venez je vous enregistre.

Là , surprise, je retrouve André Bercoff, ami de toujours etIvann, nouvel ami, webmestre de Perche-web http://perche-web.over-blog.com.

Un jeu nous est proposé, sur les élections présidentielles. De charmantes « Jeunes et libres », fans de l’UDF  répondent les premières. Il faut commenter l’expression « ordre juste ». Puis Bercoff enchaîne en démontrant avec brio comment ces deux mots s’annulent l’un l’autre, l’ « ordre juste » est totalitaire, et il n’y a pas de justice ordonnée.

Bref, nous voilà transformés en débateurs politiques, comme si chacun ici devait prendre parti. Une frange de blogueurs sont des observateurs sans carte politique…et prennent…le parti des blogueurs et de la démocratie interactive. Puisqu’il faut faire un commentaire, je dis quand même « Bien joué, Ségolène !». André Bercoff s’en sort, avec acuité et humour. Il prépare d’ailleurs un nouvel essai politique. Et est aussi directeur de campagne du mystérieux candidat Catherine de Médicis, qui s’explique dans  « J’arrive » http://vanb.typepad.com/versac/2005/11/qui_est_catheri.html

Et tout cet enregistrement pour qui ? Eh bien pas pour la chaîne ARTE, présente, mais pour quelqu’un qui n’a pas encore commencé son blog mais qui nous jure que nous serons sur Internet demain.

Ensuite approchée par Europe 1, très attentif aux blogs et qui a ouvert sur son site un Blog Politique  http://www.europe1.fr/blogs/presidentielles/index.jsp . On peut constater à la rubrique Top Recherche Ségolène 1759,  Sarkozy 990. Pas un sondage naturellement…mais un indicateur.

Donc je fais un « son » pour Europe 1 en compagnie d’un autre blogueur, Jerôme,  que me présente Cathy Nivez. « Jérôme à Paris » http://www.eurotrib.com/ et http://jerome-a-paris.dailykos.com/  est plus connu aux Etats-Unis qu’en France. Nous reviendrons sur ces blogs et nous nous retrouverons prochainement dans les studios d’Europe 1.

Last but not least nouvelles de Vinvin http://www.bonjour-america.com/ (voir vidéo entretien avec une French Lady sur la séduction, ça plait beaucoup! ) et http://cdelasteyrie.typepad.com/.

Cyrille de Lasteyrie cherche à professionnaliser ses médias, avec un projet de chaîne de contenus diffusée en priorité sur Internet et sur tous les médias. Il a déjà un sponsor pour Bonjour Amercia season 2 "Les six premiers épisodes de cette deuxième saison (jusqu’au 31 décembre), j’ai la chance d’avoir trouvé un “sponsor”, comme les américains ! Je suis super content que ce soit Cashstore qui ait eu l’audace de se jeter à l’eau." Pour la suite, politique et humour. Après tout, « les Guignols le font depuis 20 ans » et ont démontré que le genre pouvait perdurer. La ligne éditoriale ? « Qualité et liberté » Mais encore ? La catégorie « politique » se fera avec des journalistes professionnels introduits dans le milieu, d’où la nécessité de recherche de fonds au minimum 4, 5 millions d’euros. Eh oui, le gratuit peut être ingrat, à la longue, le temps de la convergence va-t-il enfin advenir pour que ces nouveaux talents du Web ?

dimanche, novembre 26 2006

"Ségolène, présidente! Ségolène, présidente!" : la Mutualité, ambiance.


Source : Ségolène Royal 25 novembre 06 desirsdavenirs.org

Comme Jackie Kennedy femme de président, Ségolène Royal, femme présidentiable, a le sens du vêtement en représentation. Elle choisit majoritairement le blanc. C’est dans un tailleur blanc crème surligné de noir qu’elle est apparue, icône lumineuse, sur la scène de son investiture, sous les ovations « Ségolène, présidente, Ségolène, présidente ! ».

Auparavant Jack Lang, plus bronzé que jamais, avait gravi l’escalier de la Mutualité comme les marches du Palais des Festivals de Cannes. Ce dimanche 25 novembre avait lieu en présence des militants socialistes l’investiture de la candidate aux élections présidentielles. On l'attend sur les marches "Alors elle arrive, la Lumière?" "A quelle heure, l'Impératrice?" Qualificatifs amicaux, ce sont des supporters venus de toute la France pour le "sacre" de Ségolène. On entend dans les rangs « Avez-vous vu Mélenchon ? », « Regardez, c’est Peillon ! » « En fait c’est exactement comme un défilé de mode ! »

Plus que les discours, assez convenus des ralliés de la dernière heure, celui de  François Hollande, toujours brillant orateur, tranche par sa détermination et sa précision :  le plan de bataille est en marche. C’est peut-être l’ancrage dans la réalité socialiste de cette candidature féminine, dont tant ont douté, qui semble le point clé. "Cette alchimie" étrange" selon l'expression de François Hollande, a fonctionné, Royal est maintenant, enfin, acceptée et son obstination douce, presque a son insu, a cimenté un parti qui hier encore se présentait divisé. Aujourd’hui pas de doute, il y a bien dans la salle Laurent Fabius, Dominique Strauss-Kahn. C’est à eux que Ségolène Royal semble s’adresser :  « J’ai besoin de tout le monde, j’ai besoin de tous les talents socialistes » . Au programme 4 thèmes de débat :

  • l’éducation et la formation
  • la lutte contre toutes les formes de violence
  • la vie chère et la perte du pouvoir d’achat
  • l’excellence environnementale

Un discours chaleureux en réponse, celui du Président du Parti Socialiste belge Elio di Rupo, lui qui semble avoir le mieux compris la façon dont Ségolène Royal a fait "bouger les lignes" et qui rend hommage à sa modernité "vous avez fait de la droite un parti ringard". Je discute avec un militant PS de longue date, Jean, d’Eure et Loire, partisan de la première heure de Ségolène et de desirsdavenir ; il est déçu. Il trouve « un peu léger » le discours. Je le rassure : des discours convaincants, nous en avons été abreuvés, en politique.  Le ton modeste de Ségolène la rapproche des Français. Elle a compris avant les autres que l’image devenait plus forte peut-être aujourd’hui que le poids des mots, surtout quand ils ont été si souvent trompeurs. Dans la luminosité de sa tenue blanche, dans son sourire éclatant, il y a plus d’efficacité que dans les effets de manche des vieux routiers. Cette virginale apparition dans le rouge socialiste est peut-être le symbole d’un parcours politique qu’elle souhaite vierge de toutes les routines qui l’ont englué. François Hollande souligne le paradoxe qui, pour lui,  ressort de ces primaires et de leur issue: « Aujourd’hui c’est la droite et son candidat qui inquiètent, la gauche qui rassure. »

Bel hommage d'abord de Ségolène Royal, puis de la salle au rassembleur du PS : "François! François!"

Nicolas, le webmestre de desirsdavenir28.org me donne un chiffre : « 40% de la campagne se passera en ligne ».  Dans Le Monde du mardi 28 novembre 2006, Ségolène Royal annonce que la campagne se déroulera à 50% sur Internet. Le mot "participatif" sera toujours au coeur de la méthode. Les comités Désirs d'avenirs, leurs forums participatifs à l'écoute des français risquent-ils de supplanter les modalités usuelles du PS?

Au-delà des questions organisationnelles, sont largement encore sous-estimées par les commentateurs politiques les vraies idées neuves et concrètes qui ont été débattues dans les comités. Et une vraie conviction que "l'intelligence collective" des Français peut venir enrichir le projet socialiste de base et la gouvernance future. On est loin de l'éternel et condescendant et descendant "Il faut faire preuve de pédagogie" encore récemment employé par Dominique de Villepin. "Recueillir la parole des citoyens, avec leurs mots" précise Ségolène et elle ajoute à l'intention du PS "je vous demande de vous tourner vers les Français, de renouer avec eux un nouveau dialogue" et encore "le citoyen est le mieux placé pour faire le diagnostic de sa vie".

Après tant de lois et de décrets assenés, subis, de décisions erronées, de visions à court terme, qui ont exasperé les Français, Ségolène Royal place enfin la politique sous le signe de la démocratie ascendante, celle qui correspond aux citoyens éclairés et interactifs de la société de l'information et du XXIème siècle.

Le discours d'investiture sur Desirsd'avenir: http://www.desirsdavenir.org/index.php?c=actualites&actu=455