Le blog de la ménagère

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, octobre 23 2016

#LesJoursHeureux : l'alternative citoyenne

#LesJoursHeureux conférence de presse à la Recyclerie pour la sortie du livre le 2 novembre 2016 (Actes-Sud)

“Et nous vivrons des jours heureux” Le titre est poétique, mais le livre qui parait le 2 novembre chez Actes Sud n'a rien d'utopique : un constat assez court, celui que nous faisons tous sur la nécessité d'une autre vie, d'une autre démocratie, mais surtout un livre de solutions. 100 auteurs et 120 actions. #LesJoursHeureux est un mouvement intergénérationnel “qui vise a faire advenir une société du bien vivre en actualisant le programme “Les Jours Heureux" du Conseil National de la Resistance.”  (Claude Alphandery, résistant, a contribué au programme)  Janique Laudouar

Resister et créer” : l'alternative attendue

120 mesures pour résister et créer par 100 auteurs issus de la société civile, c'est une réponse forte a ceux qui qui prétendraient qu'il n'y a “pas d'alternative” (Rappel : TINA There is no alternative, slogan attribue au Premier Ministre britannique Margaret Thatcher). Les TINA francais d'aujourd'hui vont finir par l'admettre : la société civile est riche d'expertise, de propositions. L'un des mérites du mouvement #LesJoursHeureux est d'être l'un des premiers a faire cet effort de reliance dont rêvent tous les collectifs afin de peser enfin sur la société. Sortir de l'entre soi des réseaux sociaux et même des réseaux solidaires pas toujours connus du grand public, dépasser aussi le mouvement civic tech, qui joue un rôle capital dans la transition numérique, mais qui ne peut a lui seul accomplir une révolution démocratique. #LesJoursHeureux réalisent cette transition de terrain avec la Marche commencée "le 7 octobre sur les routes de France à la rencontre de citoyen.ne.s et de résistants." Ils nous invitent a faire 700 km avec eux et nous retrouver le 5 novembre a Paris, pour un grand événement festif auquel est associé NuitDebout. et bien d'autres.

LE LIVRE

Un petit livre, un peu du même format que le livre culte “Indignez-vous!” de Stéphane Hessel, Christiane Hessel soutient d'ailleurs le mouvement et était présente. Le contenu : des propositions concrètes sur les grands enjeux l'emploi et le travail, la transition, écologique énergétique, agricole, l'éducation, le logement, la santé et la justice, traités par des experts des sujets. Ce qui conditionne tout : l'exigence d'un renouveau démocratique. Là tout le monde est d'accord, y compris les 80 % de français las de voir toujours les mêmes hommes politiques au pouvoir et si peu d'écoute des citoyens. Le livre a donne lieu a un travail éditorial professionnel assez classique, avec comité de lecture, priant les auteurs de raccourcir leur texte,

Question de la Ménagère aux auteurs : quelle méthodologie a été adoptée pour que collaborent efficacement 100 auteurs venus d'horizons différents, et comment surmonter les divergences d'opinion?

“Par l'exercice des désaccords féconds, pour reprendre l'expression de Patrick Viveret” répond , répond Thierry Salomon, ingénieur énergeticien (Negawatt), “L'objectif était d'avoir un petit livre”donc on a décidé de raccourcir les contributions, entre 3000 et 5000 signes”. Un comite éditorial s'est constitué. “ Chaque thème a eu un auteur pilote” Un exercice d'intelligence collective. En ce qui concerne la reliance, précise Fanny Charrasse, co-fondatrice et on a du relier sur le même thème des gens qui étaient opposés comme par exemple Corinne Lepage et Francois Ruffin. On a contacté les auteurs en octobre 2015.

“Quant a la reliance des réseaux, le lien avec d'autres mouvements” déclare Yvan Richard, nous avons choisi la reliance de préférence a la convergence. Dire “Venez nous rejoindre”, ca ne marche plus! Il faut d'abord se rencontrer se connaitre, respecter l'identité de l'autre et ensuite on peut parler de se relier. Ont participé, entre autres, La Belle Démocratie, Le Pouvoir citoyen en marche, Synergie Démocratique, #2017AgirEnsemble.” Les #JoursHeureux ont dans leur statuts juridiques l'organisation en cercles de compétence, la sociocratie.

40 réseaux partenaires du livre, une étape vers la reliance des collectifs. Ci-contre Sophie de NuitDebout.

La consultation des citoyens

“On aurait preferé associer les citoyens des le départ”, dit Yvan Richard, “mais  compte tenu des délais c'était plus efficace de commencer par 100 auteurs puis de soumettre à une consultation ouverte."  Avec le site, une grande consultation citoyenne va commencer autour des propositions de loi, les commenter, les ré- écrire. Ce sera possible sur la plateforme de consultation avec #2017 Agir Ensemble et l'Association des Paralysés de France.

On peut dès maintenant s'exprimer sur 9 mesures essentielles http://les-jours-heureux.fr/category/9-mesures-essentielles/.

“Cette démarche, avec sa plateforme collaborative ouverte à toutes les citoyennes et tous les citoyens, a pour ambition de co-construire des propositions qui seront présentées auprès des candidats à l’élection présidentielle et aux législatives de 2017.” “Comment faire parvenir ces propositions aux candidats à l'élection présidentielle “ est une question posée par Christiane Hessel, qui en cours d'organisation. Pas simple de poser la question du “renouvellement des institutions” à ceux qui en font partie. Les personnalités politiques seront interrogées sur les 9 mesures essentielles

Des Pyrénées à Paris, la marche des Jours Heureux  http://lesjoursheureuxlepacte.fr/marche  Source la Gazette Debout https://gazettedebout.fr/2016/09/21/pyrenees-a-paris-marche-jours-heureux/

Questions à Yvan Richard (comédien) et co-organisateur  #LesJoursheureux

Q Comment est venu l'idée de ce livre?

YR Invités par un collectif citoyen dans le Vercors, une centaine d'auteurs ont rédigé un diagnostic assortis de principes de loi dans le but de bâtir une société démocratique.

Q Quel est l'enjeu, alors que les élections présidentielles et législatives approchent?

YR Ce qui compte pour nous, ce ne sont pas les personnes, c'est le cadre qu'on va créer, c'est une stratégie à long terme de réappropriation, d'empowerment, l'enjeu, c'est changer de système. Nous allons rencontrer des élus en ce sens. Nous sommes pour que les citoyens , la société civile travaillent ensemble.

RELIANCE

La reliance des collectifs va être l'enjeu majeur des mois qui précèdent les élections. Il n'y a que peu de différence d'objectif entre "LesJoursHeureux, et, par exemple, La Primaire.org “Ici, pas de parti politique mais des citoyens engagés pour réinventer le système traditionnel » ou Synergie Démocratique “rendre aux citoyens leur place en politique”. Le Collectif Roosevelt, https://collectif-roosevelt.fr/ partenaire des Jours Heureux, fait cette même proposition “Reconnaître la place des citoyens, leurs compétences, leurs capacités à produire des analyses et des propositions alternatives et ce dès le début des grands projets publics”

Prochain rendez-vous le 5 novembre : l'arrivée de la Marche à Paris sera fêtée lors d'une soirée en compagnie de nombreuses associations et autres marches citoyenne.

Janique Laudouar

jeudi, avril 16 2015

2015, l'année de "l'empowerment?"

L'une des thématique du OUISHARE FEST 2015 du 20 au 22 mai 2015  : transition, la gouvernance horizontale et l'empowerment.
Et toujours l'économie collaborative...

L'empowerment et le numérique

" En terme de révolution par l’intérieur, la technologie numérique nous permet déjà d'envisager des changements radicaux des processus politiques et administratifs existants."Numérique, politique et démocratie : implosion et explosion annoncées",  par Léonore de Roquefeuil, Co-fondatrice de Voxe

« Les technologies d’aujourd’hui font qu’il devient possible de demander des comptes, et d’assurer la transparence »... » « De la même manière, nous souhaitons qu’il y ait une ouverture de toutes les données de ce qu’on appelle l’ « e-gouvernement ». Nous souhaitons la simplification : que les citoyens puissent eux-mêmes participer à cette simplification de l’action publique».  François Hollande, Allocution du Président de la République, - New York, Nations Unies – le 24 Septembre 2014

Empowerment :une notion anglo-saxonne liée à au numérique et à Internet  : "donner du pouvoir à..." Donner du pouvoir au citoyen afin qu'il prenne part à l'élaboration des lois qui le concerne, « c'est dans l'air », - mais pas à la télévision ! "Et si l'empowerment commençait par soi-même? écrit  Natacha Quester-Séméon, Journaliste, vidéo blogueus et entrepreneuse dans La Revue du Cube?. L'année 2015 sera-t-elle l'année de "l'empowerment?"

Janique Laudouar

Citoyens et politiques

Rendre le vote obligatoire, le remède miracle pour réconcilier citoyens et politiques ? C'est avec LES politiques que les français sont fâchés, et non LA politique. Le rapport de Claude Bartolome, Président de l'Assembée nationale (en téléchargement) Libérer l'engagement citoyen pour refonder le lien civique » a pour sous-titre « La République par tous et pour tous ». On peut y lire la proposition « Renforcer la démocratie participative, instrument de l'inclusion politique. » « Mettre en place une plate-forme numérique d’expertise bénévole mobilisable par les citoyens et les associations dans le cadre des concertations publiques. »Propositions louables, mais toujours conçues comme « partant du haut ».

Hors ces plate-formes existent, elles sont déjà mises en place par la société civile, il suffit à la gouvernance de les prendre en compte et de les inclure dans le processus démocratique. On peut citer Parlement & Citoyens qui dialogue avec les députés. "Parlement & Citoyens permet "aux parlementaires et aux citoyens de travailler ensemble"avec l'objectif de «restaurer la confiance" Les initiatives pullulent, et ce grâce au numérique. Pierre de Rosanvallon qui depuis longtemps le prédit « Au fond, être représenté, c'est avoir le sentiment que le monde politique donne un langage à ce qu'on vit. Ce n'est plus le cas, d'où la stigmatisation actuelle des élites. ». Bernard Stiegler poursuit inlassablement le décryptage d'un mode numérique via Ars Industrialis, Pierre Levy invente l'alphabet de l'intelligence collective. Aujourd'hui, il est clair que la chronique d'une mort est actée, et qu'il faut trouver des solutions de démocratie réelle et ouverte pour accompagner la démocratie représentative.


Débats et manifestations sur la démocratie citoyenne

Est-ce en rendant le vote obligatoire qu'on rénovera le « lien civique », Europe 1 qui aborde le sujet le 16 avril 2015, ou en faisant participer les citoyens à la démocratie « ils n'ont pas en face d'eux l'offre politique qui leur convient » critique Hervé Mariton député de la Drôme.  . On ne peut plus ignorer que les initiatives pour une démocratie impliquant directement les citoyens se multiplient. Parmi les plus attendues celle de Ouishare Festival, http://2015.ouisharefest.com/program dont la thématique traitera de la transition, la gouvernance horizontale et l'empowerment. L'instructive Conférence sur la participation citoyenne de Démocratie Ouverte à l'Assemblée nationale le 30 mars a été suivie de près par un débat à l'Université Dauphine avec les étudiants du master 2,  Armel Le Coz les ayant coaché sur la thématique . Affaires publiques « "Transformer la politique pour faire face à la crise: comment les jeunes réinventent-ils l'engagement politique tant à l'intérieur qu'à l'extérieur des institutions locales?" avec Robin Reda, le plus jeune maire de France, Diana Filippova (Réseau d'entrepreneuriat social OuiShare), Agathe Cagé (Think Tank "Cartes sur Table" et l'Association des Jeunes de France). Ci-contre Robin Reda et Diana Filippova )

Parmi les manifestations récentes on peut citer Démocratie mise à jour, une restitution a eu lieu le 9 avril sous le haut-patronage de Corinne Erhel, députée des Côtes-d’Armor, et Laure de la Raudière, députée de l’Eure-et-Loir). 

Le 20 avril, le cycle de réflexion sur le numérique se conclut à Sciences Po, Terra Nova Etudiants  vous invite à débattre avec Thierry Mandon, Secrétaire d'État à la Réforme de l'État et à la Simplification, auprès du Premier ministre. Plusieurs thématiques dont « Gouvernement ouvert : "le numérique peut-il rénover les modes de participation citoyenne en garantissant une plus grande transparence des décisions politiques ? » Et parmi les manifestations récurrentes et pionnières, le Forum des usages coopératifs là Brest dont Michel Briand est l'infatigable animateur a dégagé de nombreuses pistes en 2014. Cette même année la Commission nationale du Débat Public avait organisé un colloque international « Le citoyen et la décision publique ». Le Cube à Issy-les-Moulineaux recevra le 28 avril Michel Bauwens dans le cadre des Rendez-vous du Futur

Les plates-formes de participation citoyenne

(non exhaustif...)

Quant aux plates-formes, elles sont trop nombreuses pour les citer toutes. Parlement & Citoyens a trouvé un modèle, et fait preuve de pédagogie en expliquant en images la démarche à suivre ,  Avec VOXE, n'importe quel citoyen peut contribuer à entrer les programmes politiques en ligne, ainsi qu'à ajouter du contenu enrichi.questionnez vos élus est opérationnel ..ainsi que La Quadrature du Net  les élus joueront-ils le jeu en répondant? Encore une :  DemocracyOS est une plateforme open source : libre, gratuite, indépendante, réplicable. "Son but est de favoriser la participation de tous à la fabrique de décisions politiques, à l'heure où internet a changé presque tous les aspects de notre vie quotidienne... sauf le fonctionnement de nos démocraties." Nos Députés.fr rend compte de l'activité parlementaire. On peut aussi citer les partisans du tirage au sort. Ou Etienne Chouard  et sa volonté de faire écrire la consititution par les citoyens. 

Altercarto est à la fois une mutuelle de données, d'outils et de méthodes ; et un réseau de partage d'expériences d'usages citoyens des données statistiques publiques localisées. Nous citoyens organise une « vigie » sur les dépenses publiques. Le magazine RNSL cite «  l’ambition des stat-activistes, ces militants de la donnée qui souhaitent mettre le chiffre au service de l’émancipation citoyenne ».

Qui a dit que nous n'avions pas de penseurs de la mutation, outre les pionniers du Net, les économistes, les philosophes,  des ouvrages récents décrivent cette énergie positive et ces "Révolutions invisibles" (Les Liens qui libèrent). dont le titre n'est pas sans rappeler les essais prémonitoires publiés par Eric Hazan (La Fabrique) par "Comité Invisible",  "L'insurrection qui vient", A mes amis".

Elles sont plusieurs à en faire le pari, Quitterie de Villepin, "Nous voulons notre place à la table des décisions", (Ma voix), Léonore de Roquefeuil qui écrit « Dans le futur, on peut raisonnablement imaginer que ces dynamiques qui facilitent l’émergence de groupes de citoyens voulant prendre leur place à la table des décisions pourraient à terme contribuer à faire exploser les partis pour aller vers une démocratie moins représentative et plus directe. Des signes nous indiquent qu’il est fort possible qu’en France, nous verrons cette folle promesse (ou menace ?) dès les élections législatives de 2017."

                                                                                                     Janique Laudouar