Le blog de la ménagère

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi, juin 11 2016

Ces candidat(e)s aux élections présidentielles 2017 sur LaPrimaire.org

La démocratie est sur la place publique en juin 2016 mais sait-on qui sont ces candidats citoyens? Une visite sur LaPrimaire.org

Ces citoyens candidat(e)s : audacieux

La France doit être le projet de tous les Français. Redonner envie de contribuer à un projet collectif. L'objectif : l'épanouissement. Mes priorités, Humain et lien social au cœur de la stratégie de l'emploi, le numérique pour rationaliser les dépenses publiques” Qui fait cette profession de foi, quel parti? Ou encore “Ma vision :Simplification, modernisation. "Les problèmes ne seront pas résolus par ceux qui les ont créés" - (Albert Einstein) 6e République: élire 4 ministres indépendants Numérisation de l'administration Revenu universel inconditionnel” Non, ce ne sont pas nos partis politiques. Il s'agit de candidates et candidats déclarés sur le site de LaPrimaire.org. Justine Henry est vétérinaire, habite Paris, est candidate depuis 67 jours.
“LaPrimaire.org est une primaire ouverte, organisée pour permettre aux Français de choisir librement, de manière transparente et démocratique, les candidats qu'ils souhaitent voir se présenter à l'élection présidentielle de 2017.” Rien de plus simple que de s'inscrire sur LaPrimaire.org, une gentille petite robote vous aide dans la démarche, votre identité sera vérifiée, et hop, vous n'aurez plus qu'a poster votre photo, votre vision de la France et les points prioritaires de votre programme. "Aujourd'hui en France, les partis politiques (365,000 personnes soit 0,5% de la population) désignent les candidats aux élections alors que les citoyens les rejettent massivement. L'objectif de LaPrimaire.org est d'insuffler un nouvel élan démocratique à notre pays en favorisant le renouvellement de notre classe politique.

“Faire de la France un pays libre, démocratique et visionnaire. Il est temps de vivre au 21e siècle.”

Rémi Arnaud, 25 ans, Développeur informatique, Paris, 75)

En faisant le tour des candidats déclarés – et je suis très loin d'avoir fait le tour des 187 candidatures a ce jour-, on s'apercevra vite que leur vision est bien plus audacieuse que celle des partis traditionnels : elle est porteuse de changement structurel. “Ma vision : remettre les citoyens au centre des priorités, mettre en place un parlement 100 % citoyen par tirage au sort et fin des cumuls des mandats” Mes priorités :démocratie participative, éducations , sécurité.” Ca va jusqu'à :”Supprimons la fonction présidentielle. Un objectif unique : en finir avec ce régime qui bloque la France Revenons au vrai débat politique. Mes priorités 1. supprimer la fonction présidentielle. 2. Pour cela : organiser un référendum national dès l'été 2017 3. Appliquer cette nouvelle constitution” “L'idée est de revoir tout le système actuel pour en faire un cohérent et surtout participatif !” Et aussi nous dit Laurent Roullier, 58 ans, Infirmier “Faire émerger une nouvelle classe politique désintéressée” Caroline Godard 32 ans, indépendante en communication habite le département 44 - veut des “Commissions collectives mixtes à la place des ministères”.Jean-Cyril Hubert, 42 ans, Disrupteur, habite le département 94 – Val-de-Marne est candidat depuis 66 jours et sa vision intègre la disruption comme moteur de l'evolution “Utilisons les INNOVATIONS pour modifier DISRUPTIVEMENT notre société et TRANSMETTONS à nos descendants une FRANCE VIVABLE ! Mes priorités 1. L'ENVIRONNEMENT est la PRIORITE pour vivre en PAIX! 2. Restaurer les EGALITES, la FRATERNITE et LES LIBERTES ! HUMANISME et INNOVATION afin de poursuivre notre EVOLUTION !

“Mettre fin au gaspillage de l'état”, “Un système participatif”

Ce qui revient souvent dans les points prioritaires : “mettre fin au gaspillage de l'état”. Alors qu'on nous fait croire que les français veulent “maintenir le modèle social” a n'importe quel prix, non, ca c'est le credo des politiques, il n'apparait pas ici, alors que le “revenu de base” revient souvent. Les français veulent “Des réformes structurelles pour mettre fin aux gaspillages “. Ils n'ont pas peur de la lucidité, “Mettre fin au mythe de la croissance économique”

Déraisonnables ces propositions? Elles semblent au contraire moins frileuses et plus tournées vers une vision d'avenir que celles que nous font actuellement les “politiques”. Les candidat(e)s n'ont peur ni de la démocratie liquide, ni de la 6eme République. Leurs visions veulent rassembler alors que les lois actuelles divisent et déchirent la France. Elles placent le citoyen de tout bord au coeur de la République et de la gouvernance. Sans oublier l'harmonie et l'humain. Ma vision : “Faire de la France un pays où il fait bon vivre” nous dit Blanche de Weerdt 73 ans, Formatrice à la retraite “Bouches du Rhône”. Comment vont-ils obtenir les 500 noms nécessaires a leur qualification? Peu de candidats qualifiés. Parmi eux Jean-Michel Billaud un des pionniers du Web 2. Ma vision : "Notre démocratie représentative 1.0 bat de l'aile. Ma vision et mon action : mettre en place une démocratie directe (2.0)." On trouve aussi un candidat atypique - soutenu par son réseau ou communauté? - Essayiste politique, Ismaël BOUDJEKADA, 20 ans, habite le département 92 – Hauts-de-Seine. "Un ennemi nommé, la finance folle non-régulée : l'argent s'y trouve,spéculation abusive sur les matières agricoles, une taxe Taubin dérisoire" Ce candidat axe sa campagne sur une autre vision de l'économie. A vous de voir et d'approfondir.  Il y a aussi des femmes élues locales qui font partie des candidates. Les femmes du Net, vous qui avez 2000 amis sur Facebook ou plus, vous n'êtes pas tentées? “Terminé les politiciens qui ne connaissent rien a la vie! Place aux citoyens qui savent ce qu'il faut faire!”dit Jennifer. En 2016 #ToutesCandidates !

LaPrimaire.org réussit a démontrer tout l'intérêt de candidatures hors système, candidatures désintéressées, délivrées de tous les petits arrangements entre amis et calculs électoraux, miroir d'une France qui prône la numérisation de l'administration, la fin du gaspillage, le projet collectif, d'une France prête a contribuer a l'innovation et au changement structurel.  Janique Laudouar

La Primaire.org en pratique  https://laprimaire.org

  • La liste des candidats est rafraichie une fois par jour, ce qui permet une rotation des candidats en premiere page.
  • Il y a aussi une liste de candidats plébiscités, que nous ne traitons pas dans ce billet.
  • Environ presque 50 000 citoyens inscrits, 49 % de l'objectif 100 000 citoyens inscrits, les chiffres et les comptes transparents.
  • Financement : financement participatif des plus petits dons mensuels aux dons importants, tout est tres bien expliqué et transparent 57, 721 euros a ce jour  https://laprimaire.org/financer
  • twitter : ‎@democratech

dimanche, octobre 12 2014

La politique, c'est vous !

Après le Forum des Usages coopératifs à Brest en juillet, le Positive Forum au Havre en septembre, le Forum de Mulhouse les vendredi 24 et samedi 25 octobre 2014.

"Une économie qui a du sens"

Et lancement en octobre du mois de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) avec des manifestations en novembre et dans toute la France. "Le Mois de l’ESS est une campagne événementielle d’envergure qui existe depuis maintenant 7 ans. Conférences, ciné débats, ateliers, colloques, manifestations de sensibilisation, sur l’ensemble des territoires et en lien avec tous les thèmes  de l’ESS comme  l’achat responsable, l’épargne solidaire auxquels vous êtes tous conviés!

"Les citoyens, acteurs-clefs de la société positive.

Changer la société est un projet collectif qui repose sur chacun de nous."

Manifeste pour une société positive, ouvrage coordonné par Jacques Attali (Mille et une nuits)

"La politique, ça ne sert strictement plus à rien, droite ou gauche".

 (Oriane, auditrice, intervenant sur Europe 1 le lundi 13 octobre).

"On voit qu'il n'est plus possible de perpétuer les « silos verticaux » de notre monde politique. Au moment où la défiance envers les élus actuels s'avère croissante, il y a un nouveau rôle enthousiasmant pour une classe politique rajeunie, renouvelée ou éclairée. Et peut-être féminisée."


Janique Laudouar

Même si ce blog n'est pas un wiki, n'hésitez pas à nous faire part des initiatives innovantes que vous rencontrez.
                                     

L'intelligence collective est là!

Partout en France des séminaires, des agoras, des forums, des initiatives où étincellent la parole et surtout l'action, et l'imagination des citoyens, entreprises, associations, collectifs. Et ça marche. Les gens se démènent pour l'emploi, pour une vie meilleure, pour une planète habitable, pour faire émerger l'innovation ou faire respecter la tradition. De l'imprimante 3D aux églises de village. a échange, ça partage, ça interagit, ça compare, ça invente, ça VIT et ça BOUGE.

Internet est redevenu ce qu'il a toujours été, pour qui sait explorer en dehors des lieux communs et du commerce : une caisse de résonance d'une nouvelle société, qui est en train d'émerger « en dehors du radar » pour reprendre l'expression de Jacques-François Marchandise dans sa brillante conclusion au Forum des Usages Coopératifs de Brest (du 1 au 4 juillet 2014). Pendant ces jours ont fourmillé des exemples d'actions « positives » et de partage de bonnes pratiques. Michel Briand qui vient de quitter son poste d'élu à Brest est à l'origine du Forum qu'il a souhaité comme « un lieu où les faiseurs se rassemblent » Il a guidé Axelle Lemaire, secrétaire d'état au numérique dans les ateliers citoyens. Le thème cette année était  Territoires et dynamiques contributives, la coopération en marche. Le retour d'expérience sur une politique publique du numérique à Brest permet à Michel Briand d'esquisser un: "Premier pas vers une gouvernance contributive" en impliquant les personnes et en "changeant la posture des élus et services qui deviennent animateurs plus que prescripteurs." Le bouillant Jean-Michel Cornu donnait des clefs pour travailler en collectif sans se prendre la tête, expérience gagnée via la plateforme en ligne "des idées issues de l'intelligence collective" Imagination for people. Imagination for People vous propose une plateforme collaborative multilingue en mode open source dédiée à l'innovation sociale et à la créativité citoyenne."

Encore plus récemment Jacques Attali a réuni lors du Positive Forum Economy au Havre du 24 au 26 septembre 2014 un bouquet d'actions émanant « de la base », c'est-à-dire « des gens », qui se prennent en main et décident de faire bouger les lignes ou de changer leur vie, prélude à changer le monde. Des exemples de chefs d'entreprise rodés, de start-ups à succès de l'économie collaborative mais aussi d'initiatives spontanées parce que nécessaires dans le désert africain ou la banlieue parisienne. Nous reviendrons plus précisément sur ce Forum stimulant et documenté.

Un atelier collaboratif au Forum de Brest

ll y a aussi, selon Cyrille Giquello du Pôle CoopAxis à  l'exemple du logiciel libre qui fonctionne de façon planétaire et a ouvert la voie d'un mode de fonctionnement réussi où la compétition s'efface pour laisser la place au bien commun. Hébergé par une pépinière d'entreprises et voisin d'une future « cantine numérique » de Tours, le Pôle CoopAxis (Pôle territorial de coopération économique, PTCE) a adopté un mode de fonctionnement non vertical, ouvert et transparent, dans l'objectif de favorise l'innovation sociale par le numérique.«´un écosystème constitué d´acteurs et d´outils animés par une structure collective. » Même ouverture d'esprit pour les voisin la Scop Artefacts ou le  Cresol (Réseau d’Economie Solidaire), qui a pour mission de diffuser l'économie sociale et solidaire (ESS) et qui propose des actions dans le cadre de la manifestation nationale du mois de l'ESS en novembre. On pourrait multiplier les exemples d'initiatives locales innovantes un peu partout en France : Rennes, Strasbourg, Brest et aussi en milieu rural où les écoles de code et les tiers lieux fleurissent. Start-up week-end, coding goûter, code à distance, webschool, école numérique au vert, tels sont les mots teintés d'anglo-saxon dont les jeunes entrepreneurs couvrent le territoire. Ces expériences s'appuient sur le numérique et fonctionnent en réseau de cooptation, maillant les territoire de points d'action à identifier et suivre.

«Aux actes, citoyens !»

« Avec la diffusion des supports numériques mobiles, la relation de la population au pouvoir est radicalement modifiée : la démocratie devient possible. » analyse Florence Durand-Tornare dans son article « Élus, dormez tranquilles, les citoyens connectés veillent !de Liberation du 6 octobre 2014.Sur internet et ses dérivés, cette nouvelle démocratie se joue déjà en direct et par «le bas» en créant des mouvements d’opinion et de l’interaction horizontale. Loin du marketing politique, de ses méthodes descendantes et de la sondocratie, des citoyens créent des liens et des repères pour agir localement. »

Que les citoyens agissent et à une échelle nationale est encore très loin d'être repéré et pris au sérieux pas les partis et par le monde politico-médiatique. Deux France semblent se superposer, l'une « officielle » et l'autre plus souterraine mais bien plus porteuse de valeurs et surtout capable de prospective ! Inventer les usages de demain, les emplois de demain.

« Mulhouse c'est vous ! »Le Forum Libération de Mulhouse les vendredi 24 et samedi 25 octobre 2014 à la Filature, le Forum va dans quelques jours aborder ce qui devrait être aborder par les partis politiques et ne l'est pas : la participation des citoyens à la vie politique. Parmi thèmes abordés « La société civile ne cesse d'inventer des formes d'engagements qui dépassent le militantisme traditionnel. » ou encore La démocratie en réseau Internet décuple les possibilités d'information et d'action des citoyens dans la ville. Et aussi La confiance règne !Tentons de comprendre les raisons du pessimisme qui accapare notre société, et inversons la tendance !

Déjà de nombreux articles vont dans ce sens : «Empowerment»et «community organizing» peuvent remobiliser les quartiers » prédit Réda Didi du Think Tank « Graines de quartier ». Autre Think Tank et proposition positive de Alexandre Jost : « Face à la défiance des hommes vis-à-vis de leur avenir, la Fabrique Spinoza, formule une proposition : celle de définir collectivement un cap de société vers le bonheur citoyen ; pour réenchanter le climat social et générer un dynamisme économique.»

Et si le monde officiel de la politique continue à s’agripper à ses places ; à l’obsession d’occuper ou de retrouver le pouvoir ?demandent Sandra Laugier professeur de philosophie et Albert Ogien -, il est à craindre qu’on n’entende bientôt les slogans qui ont résonné sur tant de places du monde : «Vous ne nous représentez pas», ou tout simplement : «Dégage !»

On voit qu'il n'est plus possible de perpétuer les « silos verticaux » de notre monde politique. Au moment où la défiance envers les élus actuels s'avère croissante, il y a un nouveau rôle enthousiasmant pour une classe politique rajeunie, renouvelée ou éclairée. Et peut-être féminisée.

Janique Laudouar

Quelques lieux qui bougent en territoire rural (à proximité de la Ménagère)

La Mutinerie Village et ses mutins,  Simplon numérique (Eure et Loir) école de programmeurs au vert.

Le Télécentre de Boitron (Orne) et sa formation de 6 mois de codeurs à distance

La Ruche qui dit oui permet de vous réunir pour acheter directement aux producteurs de votre région.

Ecopertica : centre de ressources sur l'éco-construction dans le Perche.

A noter le Codel (28), qui a proposé  le lundi 13 octobre à Chartres un événement "business contact" mettant en valeur les entreprises innovantes.Ici Elokence "solutions intelligentes de dialogue homme-machine", ici Akinator le Génie du Web.

Et toujours en Région Centre présentation du mois de l'ESS le 30 octobre à Orléans : L’Observatoire de la CRESS Centre  rendra compte d'une étude sur les filières d’avenir à explorer en région Centre. Economie verte (réemploi, écoconstruction, etc), tourisme, culture, numérique, mobilité, circuits courts ou encore silver économie et formation, pour permettre aux acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire (associations, coopératives, mutuelles, etc.) d’investir ces filières."

Quelques lectures (à compléter)

Devenir soi de Jacques Attali

"Le Principe démocratie : enquête sur les nouvelles formes du politique», La Découverte 2014. Sandra Laugier et Albert Ogien

Vers la sobriété heureuse Pierre Rahbi

Renverser l'insoutenable Yves Citton

Éloge de l'anormalité Mathieu Pigasse

Quelques liens qui font bouger les lignes (à compléter)

imagination for people : "Plus de 2500 projets en lien avec l’innovation sociale sont déjà référencés dans 75 pays.

democratieouverte.org, vers plus de participation et de transparence

mondepute.fr

dimanche, mars 10 2013

Beppe Grillo : un regard Différent

Le succès de Beppe Grillo

« Or en lisant plusieurs articles français, nous nous sommes rendu compte que le premier parti politique italien est une réalité profondément incomprise à l'étranger. En France notamment on le qualifie de "populisme de gauche" et on le compare au Front de Gauche de Mélenchon »

Un article de Pierre Lénel et Paolo Rotelli « Grillo dans le scope déformant des médias français » dans le Huffington Post du 9 mars 2013 redéfinit la victoire de Beppe Grillo dont le mouvement a été un peu trop rapidement qualifié de "populiste" par les médias français. Tout ce qui n'est pas issu de la politique politicienne invitée des plateaux est suspect. Beppe Grillo, c'est la politique agile, réactive, participative. «  Le mouvement est ouvert et participatif, « une plate-forme et un véhicule de discussion et de consultation »  peut-on lire dans la déclaration du Movimento, « le réseau Internet qui est reconnu comme ayant un rôle central dans le processus d'adhésion . «  Ce pure player de la politique et sesgrilli exposent pourtant clairement en quoi ils se démarquent des partis traditionnels et ne manquent ni de bon sens ni d'imagination ni d'innovation. On oublie un peu trop souvent que « populisme » n'est pas la seule déclinaison du mot « peuple », qui en a connu d'autres. Il y a la « vox populi », actuellement muselée tant par la démocratie représentative que par la technocratie européenne. Les politiques font de moins en moins appel au dialogue avec le citoyen. Lui demander ses idées? Danger! Plus de référendum, par exemple, au cas où la « vox populi » aurait le mauvais goût de s'exprimer en dehors du politiquement correct. Remember le « Non » au traité européen. La peur du politiquement incorrect a fini par supprimer les espaces de dialogue entre citoyens et gouvernance. La démocratie interactive n'est pas pour demain, même dans la France socialiste où il n'y a pas  espace de dialogue prévu  entre les citoyens et la gouvernance.

Quand les idées des citoyens deviennent ...le premier parti italien

« Le Movimento Cinque Stelle s'articule autour du combat contre les privilèges de la "classe politique italienne"en proposant de remplacer cette "classe politique", son train de vie, et ses privilèges, par des citoyens "lambda" Que des citoyens aient réussi à devenir le premier parti italien en faisiant non seulement un pied de nez aux partis classiques, mais aussi via Mario Monti à l'Europe, voilà qui ne passe pas en France . «  Mais il faut comprendre que sa vision de l'État ne correspond pas à la vision bureaucratisée à la française. Il ne souhaite pas créer des concours publics et une sorte d'ENA, il souhaite au contraire que tout citoyen, sans compétences particulières, puisse se présenter aux élections, être élu pour légiférer, ou nommé afin d'administrer. »

« Beppe Grillo a tout simplement compris que pour mobiliser les citoyens, il fallait leur permettre de participer à la première personne et que cela implique le renversement de la classe politique italienne actuelle, d'où son refus total de collaborer avec les autres partis politiques en dehors des points prévus par le programme du Movimento Cinque Stelle, programme réalisé à partir des commentaires et idées des citoyens. »

Citations extraites du Hufftington Post

Pierre Lénel sociologue, chercheur, est Vice-Président de Think Tank Different

Paolo Rotelli est un entrepreneur italien dans le domaine hospitalier (Gruppo Ospedaliero San Donato) et celui des nouvelles technologies (Kiwi Loca

jeudi, novembre 22 2012

Les sondages en politique : une réalité virtuelle ?

Du réel et du virtuel : source image Réalité Virtuelle à Laval

En politique mieux vaut être le champion du peuple que le champion des sondages

« Fillon toujours champion des sondages » titre Europe 1.« c'est le meilleur candidat, comme tous les sondages le montrent « , c'est ainsi qu'un conseil de François Fillion continue à rêver à la victoire en s'appuyant sur la virtualité des sondages face à la réalité des urnes. Peut-être faut il examiner le grand couac ou fiasco de ces « primaires » de l'UMP par la distorsion entre les espoirs soulevés par les sondages qui donnaient François Fillon gagnant et le « score » bien plus serré qu'il n'était annoncé. La déception est d'autant plus grande que la victoire était soi-disant assurée. Hors les sondages et les urnes sont deux réalités distinctes comme l'ont expérimente bien des hommes politiques lors des législatives, par exemple. Les sondages restent du domaine de la réalité virtuelle et il semble que les hommes politiques l'oublient. Les médias également quand ils nous inondent de sondages sur le Président et son Premier Ministre. Quelle part de réalité, quelle part de virtualité, quelle part de vérité? En politique mieux vaut être le champion du peuple que le champion des sondages.

S'agissant d'un homme dont la stature devait être présidentielle François Fillon aurait peut-être du comprendre que la contestation prolongée, quand bien même elle serait légitime, ne grandit jamais celui qui la porte. En politique, on gagne ou on perd – et par tous les moyens, c'est la dure loi du genre.

dimanche, mai 27 2012

"Juste quelqu'un de bien"

 source photo  :  melty

Une part non négligeable de la victoire de François Hollande tient à un désir toutes tendances confondues de changement de valeurs. Comme si les français en avaient assez de ce que l'on leur impose de la base au sommet. Frimeurs, beaux parleurs, profiteurs, calculateurs, manipulateurs, menteurs, tricheurs, arnaqueurs, voleurs, cambrioleurs, tueurs, tous ligués par un même objectif : la course à l'argent. Assez de ceux qui confondent politique et privilège. Assez des people au pouvoir. Assez de cet hymne au fric, au luxe, aux happy few. Assez des soi-disant détenteurs de savoir, assez des élites et de leur cortège d'experts, assez d'une gouvernance européenne «entre soi» qui n'a mené qu'à la faillite d'un système.

Les français ont eu envie d'avoir au pouvoir « juste quelqu'un de bien ». Le plus sûr atout de François Hollande, c'est d'être l'homme du changement de valeurs. A l'échelle nationale, mais pourquoi pas, à l'échelle internationale.

« Juste quelqu'un de bien, le coeur à portée de main..."