Source image : FNAC

J’ai commencé cet article cet été, un peu agacée par les grèves SNCF qui continuaient et la fermeture des plages au mépris des vacanciers venus pour se baigner. Mais depuis, la situation est devenue plus grave. D'abord, au moment de publier en octobre, l'explosion du prix de l'essence : augmentation du prix du baril de pétrole + taxes. Oi mais, quelle alternative dans tous ces petits villages de campagnes où il y a juste des cars pour transport scolaire et aucun transport en commun? Soyez mobile mais on vous enlève les moyens de bouger sur certaines zones du territoire. Et plus grave encore les effets du changement climatique où on voit les voitures griller dans les flammes ou valser dans la boue. Un article dans The Guardian de Olivier Milman le 24 septembre « Where should you move to save yourself from climate change?  "Où devez-vous aller pour échapper au changement  climatique? » fait ce constat alarmant, les canicules, les tornades et les inondations vont rendre inhabitables certaines régions des Etats-Unis, où trouver un endroit pour y reconstruire son home sweet home?



Il y a donc de nouveaux migrants, les américains à l’intérieur de leur pays. Dana Diminescu, sociologue, enseignante-chercheuse à Télécom ParisTech et coordinatrice de DiasporasLab il s'agit du "passage dans notre société d'une sédentarité dominante à hypermobilité dominante" elle cite J.Urry " "ce qui définit le monde contemporain, c'est la circulation, bien plus que les structures et les organisations stables". Semaine européenne de la mobilité, « Mobilités en mutation »  pour La Fondation Mines Telecom et Numa le 27 septembre animé par Aymeric Poulain-Maubant expert, qui dirige le cahier de veille de la Fondation de l'IMT,    le mot « mobilité » est omniprésent porteur de promesses en tout genre, voitures autonomes, voyages dans l’espace. Mais la mobilité qu'on nous vante n'est-elle pas factice? 

Paradis Perdu

La publication des Paradise Papers https://www.lemonde.fr/paradise-papers/article/2017/11/05/les-paradise-papers-nouvelles-revelations-sur-les-milliards-caches-de-l-evasion-fiscale_5210518_5209585.html a contribué à ternir le mythe de l’île vierge paradisiaque. De  quête symbolique du voyage, le rivage bleu lagon est devenu emblématique du paradis fiscal https://paradisfiscaux.net/iles-vierges-britanniques/. Usbek &  Rica nous alerte  sur les dommages collatéraux « Déforestation, pêche illégale… Une étude fondée sur l’analyse d'un grand nombre de données démontre le lien entre paradis fiscaux et dégradation de nos ressources, notamment en Amazonie et dans les grandes zones de pêche. » Dès lors le mythe de la mobilité universelle vers des rivages enchanteurs ouverts à tous s’est effrité. Le voyage est sans doute le domaine où l’inégalité s’accroit entre l’élite qui dispose de ses propres moyens pour se déplacer à son gré vers des lieux qui lui appartiennent et la population ordinaire bernée par l’écosystème frelaté du low cost et des « pension comprise » », où la mobilité n’est qu’apparente et les dates et les destinations contraintes.